Audit du bien-être au travail : pour qui ? Pour quoi ?

Le bien-être au travail apparaît comme un champ de plus en plus prioritaire pour les DRH. Parmi les outils du management de la santé en entreprise, l’audit du bien-être au travail peut s’avérer déterminant dans la recherche de la qualité de vie au sein d’une entreprise.Tour d’horizon des principales raisons de mettre en place un audit du bien-être dans son entreprise.

L’audit de bien-être au travail : pour quoi faire ?

Un audit de bien-être au travail répond à des objectifs de performance et de santé. Il vise à réduire les risques psychosociaux, c’est-à-dire tout ce qui, dans l’environnement de travail, son organisation, la gestion RH, les pratiques de management et le climat social, peut occasionner chez les salariés du stress et du mal-être, voire générer de la violence, physique ou physiologique.

Il peut notamment avoir lieu lorsque l’employeur constate de forts taux de turn-over ou d’absentéisme ou encore une recrudescence des conflits, du stress ou des accidents du travail.

Il s’agit de repérer des situations de mal-être, d’en identifier les sources et de proposer des pistes pour la conduite du changement.

L’audit de bien-être peut être :

  • un audit stratégique, portant sur l’organisation du travail et les stratégies en termes de bien-être au travail ;
  • un audit opérationnel, portant sur l’efficacité de la mise en œuvre de ces stratégies ;
  • un audit de conformité, portant sur le respect des normes (règlementaires et sociales) en matière de sécurité et santé ;
  • un audit préalable à un changement, ou spécifique à une situation donnée.

Audit du bien-être au travail : pour qui ?

L’audit de bien-être est destiné à toute entreprise soucieuse de se doter d’une politique de bien-être au travail efficace et évolutive, améliorant la santé des salariés et leurs performances. L’audit peut également permettre à l’entreprise de mieux s’adapter dans un contexte règlementaire changeant et prévenir des crises sociales.

L’évaluation des risques en interne et leur transcription dans un document unique, au niveau de chaque unité de travail, est par ailleurs rendue obligatoire par le Code du travail. Une grille d’évaluation a notamment été prévue à cet effet.

L’audit de bien-être : comment se déroule-t-il ?

Les audits de bien-être au travail sont réalisés par des cabinets et organismes spécialisés, extérieurs à l’entreprise, qui accompagnent celle-ci dans l’analyse de la situation voire la conduite du changement. L’entreprise peut toutefois également concevoir un outil d’évaluation en interne.

PME ou grandes entreprises peuvent faire appel à ces organisations, dont les pratiques d’audit sont variées mais qui, de façon générale :

  • établissent un pré-diagnostic sur le bien-être et l’impact de potentiels facteurs de risques,
  • constituent une équipe-projet,
  • diagnostiquent la situation, portant également sur les niveaux de bien-être des salariés et les facteurs de risque, via des questionnaires, des entretiens individuels, des analyses issues du bilan social de l’entreprise, ainsi que des outils de mesure et indicateurs dédiés,
  • présentent les résultats à l’entreprise et aux salariés, élaborent des préconisations et un plan d’action, voire suivent l’avancée de celui-ci.

Le saviez-vous ?

Humanis s’engage à vos côtés pour vous aider à respecter vos obligations conventionnelles en tant qu’employeur, en matière de santé et de sécurité au travail, tout en respectant votre budget. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de nos conseillers qui sauront vous apporter toutes les réponses nécessaires.

 

Partager cet article :