Le burn out : constat, symptômes et prévention de l'épuisement professionnel

Les troubles psychologiques (épuisement professionnel ou burn out, dépression, stress post-traumatique, trouble anxieux…) en lien avec le travail augmentent de façon alarmante depuis les années 1990.

A ce jour, ces troubles psychologiques constituent la première cause d'absence prolongée au travail. En Europe, 1 cas sur 2 d'absentéisme professionnel est causé par un stress chronique.

Focus sur le burn out : Comment le diagnostiquer ? Quels sont les moyens de prévention ?

Infographie

 

Qu'est-ce que le burn out ?

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, OMS, le burn out ou épuisement professionnel se caractérise par “un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d'incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail”

Ce trouble peut concerner toutes les professions demandant un fort engagement personnel et affectif.

 

Comment reconnaître un épuisement professionnel ?

Le syndrome d'épuisement professionnel, ou burn out, est un ensemble de réactions successives à des situations de stress professionnel chronique.

Ce trouble se définit à travers 3 dimensions :

  • l'épuisement émotionnel: sentiment d'être vidé de ses ressources émotionnelles
  • la dépersonnalisation ou le cynisme: insensibilité au monde environnant, vision négative de son entourage personnel ou professionnel et de son travail
  • le sentiment de non-accomplissement: sentiment de ne pas parvenir à répondre correctement aux attentes de l'entourage, sentiment d'une mise en retrait, etc.

 

Le burn out n'est pas une dépression. Même si cet épuisement se produit de façon insidieuse, certains symptômes psychologiques doivent alerter :

  • démotivation grandissante et régulière pour son travail
  • irritabilité (colères, pleurs fréquents..)
  • perte de mémoire
  • sentiment de frustration et-ou d'échec
  • isolement de l'individu
  • perte de confiance en soi et sentiment d'incompétence
  • indécision et confusion
  • manque d'objectivité dans les jugements
  • pensées suicidaires dans les cas les plus graves

 

A ces troubles psychologiques viennent s'ajouter des symptômes physiques :

  • fatigue intense et persistante
  • douleurs lombaires, musculaires, abdominales, migraines selon la fragilité de chacun
  • problèmes digestifs, ulcères
  • sommeil perturbé et-ou insomnies
  • problèmes cutanés
  • perte ou gain de poids
  • infections bénignes fréquentes (rhum, otite, angine, grippe..)

 

Burn out : facteurs et personnes à risque

Toute personne, quel que soit son âge ou son sexe, peut être touchée par un épuisement professionnel.

Cependant, il existe certains facteurs de risque :

  • insuffisance ou absence de soutien social (mauvaise qualité de ses relations avec les collègues, les supérieurs, les proches)
  • manque de reconnaissance du travail effectué
  • manque de contrôle (faiblesse de la participation aux prises de décision, des marges de manœuvre, manque de retour d'information sur l'efficacité du travail)
  • perte de sens du travail
  • manque de clarté dans les objectifs, les moyens…
  • impression de surcharge de travail
  • sentiment d'un manque de réciprocité
  • demandes contradictoires

Que faire quand on se sent épuisé par son travail ?

  • ne restez pas seul: faites part des difficultés que vous rencontrez dans votre travail autour de vous (entourage professionnel, personnel)
  • n'hésitez pas à consulter un médecin ou à demander à voir le médecin du travail si vous vous sentez fatigué, irritable, vidé…
  • si vous avez identifié des dysfonctionnements qui vous pèsent et vous empêchent de travailler correctement, faites en part à votre supérieur ou aux représentants du personnel

Epuisement professionnel : les méthodes de prévention

La prévention du burn out passe par l'identification des facteurs de stress, permettant ainsi dans un second temps de les limiter, voir de les supprimer.

 

Quelques règles simples à suivre par le salarié afin de prévenir l'épuisement professionnel :

  • s'entourer, bénéficier d'un soutien social: discuter de son mal être et des difficultés rencontrées au travail
  • être à l'écoute de son corps
  • mieux organiser son travail avec ses collaborateurs et ses supérieurs
  • prioriser les tâches et apprendre à dire non de temps en temps
  • penser à prendre des pauses régulières pendant son temps de travail
  • ne pas devenir esclave des technologies (ne pas être joignable 24h/24, ne pas vérifier ses emails systématiquement …)
  • décrocher et prendre du temps pour soi, ses loisirs, sa famille …

 

Des moyens immanents de l'employeur

Lorsque des cas de burnout sont suspectés en entreprise, il est souhaitable qu'une démarche de prévention des risques psychosociaux soit mise en place.

L'entreprise, lors d'un pré-diagnostic, doit rechercher les indicateurs de stress en analysant les données; taux d'absentéisme, irritabilité du personnel, propos recueillis par la médecine du travail, démotivation des salariés.

Ces syndromes seront validés ou réfutés lors d'entretiens individuels qui interviennent dans un second temps.

Cette étape d'évaluation permet à l'entreprise d'identifier les risques, de mesurer l'ampleur du phénomène pour pouvoir mettre en place des actions collectives et-ou individuelles.

Les premières visent à réduire les exigences professionnelles pesant sur les salariés ou à augmenter les ressources à leur disposition. La seconde permet de faire un point individuel sur les difficultés rencontrées par la personne, son état de santé physique et psychologique et de lui proposer un suivi médical.

Le saviez-vous ?

Partager cet article :