​​​Comment déconnecter après le travail ?

Aujourd'hui, le travail s'immisce dans la vie privée des salariés: qui n'a jamais ouvert et répondu à ses mails professionnels devant la télévision ou encore avant d'aller se coucher ? Qui n'a jamais travaillé de chez soi ? Les smartphones et tablettes ont largement contribué à l'«hyper-connectivité». Ce phénomène touche une grande partie des salariés français et plus particulièrement les chefs d'entreprise. Ainsi, il est important de savoir déconnecter après le travail.

Déconnecter après le travail

Pourquoi il est important de déconnecter après le travail ?

De nos jours, avec les nouvelles technologies, il est possible de répondre n'importe où et n'importe quand aux sollicitations professionnelles. Cela résulte du phénomène de l'« hyper-connectivité ». Ce dernier remonte aux premiers envois de mails ainsi qu'aux premières utilisations des téléphones portables, en 1995-1996. Par la suite, en 2005, avec l'arrivée des smartphones, l'« hyper-connectivité» prend un tout autre tournant et c'est en 2009-2010, que leur utilisation en dehors du cadre professionnel a pris une grande ampleur. Beaucoup d'employés, mais aussi et surtout beaucoup de chefs d'entreprise, sont sans arrêt connectés à leurs téléphones portables, ce qui n'est pas toujours favorable à l'entreprise. L'« hyper-connectivité», peut être responsable d'une accumulation de fatigue, tant mentale que physique et de stress. Cette situation peut devenir néfaste pour la productivité de l'entreprise. En effet, la répétition de ce phénomène est parfois à l'origine du burn-out. C'est pourquoi, il est très important savoir faire le tri et surtout déconnecter après le travail.

 

Lire aussi : 

 

Déconnecter après le travail: quelques conseils

En pensant être plus efficace, en étant connecté sans cesse, très souvent, on perd une notion essentielle: prendre du temps pour soi et savoir se déconnecter.

 

Changer ses habitudes

Entre le moment où le travail s'arrête et le moment où l'on est chez soi, il faut déjà commencer à se détendre et à évacuer le stress accumulé dans la journée. Pour s'aérer la tête: changer quand cela est possible nos habitudes est un bon moyen. Pourquoi ne pas rentrer en vélo, lire un livre dans les transports, marcher un quart d'heure (avant ou après être rentré), aller faire du sport, etc.? Toutes ces activités, qui sont parfois reléguées au second plan chez les personnes « hyper-connectées », participent au bien-être et sont réellement bénéfiques pour se vider la tête. Changer ses « mauvaises » habitudes est aussi primordial: cela commence en résistant aux mails et-ou appels professionnels en dehors des heures de travail. Pour cela, il faut également poser des limites aux heures supplémentaires. En effet, les managers ou chefs d'entreprise, finissent souvent plus tard afin de pouvoir boucler un maximum de travaux, mais là aussi il faut faire attention à l'engrenage pour conserver le bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Déconnecter et penser à soi permettra une meilleure efficacité par la suite au travail.

 

Lire aussi : 

 

Quelques nouvelles initiatives

Depuis peu, en France et en Allemagne, sont mises en place quelques initiatives afin d'obliger les salariés à déconnecter après le travail. En effet, certaines entreprises obligent leurs salariés à éteindre leurs téléphones professionnels à partir de 18h, voire à laisser leurs smartphones au sein de l'entreprise avant de partir. Le but: réduire les risques de burn-out, respecter le temps de travail journalier et le temps de repos minimal entre deux journées de travail.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Humanis accompagne les entreprises en leur proposant des complémentaires santé collectives obligatoires adaptées à leurs besoins.

 

Partager cet article :