​​​Travailler en open space et hyper connectivité: des freins à la productivité ?

Le travail en open space, les nuisances sonores qui l'accompagnent et l'hyperconnexion (le fait d'être sur-sollicité par les outils numériques), peuvent avoir des effets néfastes sur la productivité des salariés. Quelles sont les solutions ?

Open space

Open space et baisse de productivité : des études concordantes

Les études sont concordantes pour conclure à des influences néfastes de l'open space sur les capacités d'attention et de créativité ainsi que sur la productivité des salariés. L'open space, de plus, ne favoriserait pas la collaboration entre les salariés. C'est la conclusion d'une étude anglaise de 2011, compilant les travaux existants. Selon des chercheurs, près d'un cinquième des facteurs affectant la productivité peuvent provenir d'un aménagement inadéquat, en open space, par exemple.

Une seconde étude américaine conclut que l'aménagement semi-cloisonné de l'open space donne aux salariés l'impression d'un bureau respectant l'intimité, mais que les nuisances sonores, à commencer par les interruptions et les discussions des autres collègues, causent des performances moindres, des niveaux de stress et de fatigue élevés, et la perception mentale d'une surcharge de travail.

Selon un observatoire de la qualité de vie au travail, six salariés sur dix en France estiment que travailler en open space ne leur permet de s'isoler de manière satisfaisante. En termes de productivité, un salarié en open space sur deux estime également ne pas réussir à se concentrer suffisamment au travail, quand ce n'est le cas que d'un salarié en bureau individuel sur huit.

Lire aussi : 

Au-delà de l'open space: se déconnecter pour une meilleure productivité

Les interruptions liées au bruit ne sont qu'une partie des nuisances qui peuvent affecter la productivité des salariés. L'hyperconnexion, c'est-à-dire la sur-utilisation des e-medias, mails, alertes de type pop-ups et Internet en général, au bureau, en situation de mobilité ou en dehors des heures de travail, a des conséquences directes sur le bien-être et les performances des salariés. En septembre 2014, une étude de référence évoquant la sur-sollicitation au travail a démontré que les salariés consulteraient leur smartphone environ 150 fois par jour. Chaque interruption faisant chuter de 10 à 15% la productivité. Selon la même étude, la surcharge informationnelle et l'hyperconnexion sont de fait considérées par les trois quarts des DRH comme une question urgente.

 

LE SAVIEZ-VOUS

Vous recherchez une complémentaire santé pour vos salariés ? Humanis accompagne les entreprises en leur proposant une complémentaire santé, Humanis Safe, et des services adaptés aux besoins de leurs salariés.

Réalisez rapidement et gratuitement votre devis en ligne.

 

Partager cet article :