Les Troubles Musculo-Squelettiques, TMS: évaluation et prévention

Les Troubles Musculo-Squelettiques, TMS, apparaissent comme la première maladie professionnelle en France et en Europe. Ces pathologies, dont le nombre de cas est en constante augmentation, suscitent la mise en place de campagne de prévention de la part des entreprises, du Ministère du Travail, de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie et des organismes de prévoyance. Quels sont les outils à disposition pour diagnostiquer les TMS ? Quels sont les moyens de prévention proposés aux entreprises ?

Troubles musculo squelettiques

L'évaluation des troubles musculo-squelettiques

L'employeur a l'obligation de connaître les risques encourus par ses salariés dans le cadre du travail, et de prendre les mesures appropriées afin de les protéger.

Afin d'évaluer les facteurs de risques auxquels sont confrontés les salariés d'une entreprise, celle-ci bénéficie de différents moyens internes et d'outils élaborés par l'INRS, Institut National de Recherche et de Surveillance pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.

 

Les données internes et les salariés: des sources d'analyse

L'entreprise peut, via les services de santé au travail et par des moyens simples, évaluer les risques auxquels sont exposés les salariés:

  • pratiquer des entretiens avec le personnel;
  • analyser les données internes de l'entreprise (Turn-over de la masse salariale, taux d'absentéisme, types de contrats signés, cas de troubles musculo-squelettiques recensés …)
  • analyser les postes de travail (organisation de la production, gestion des compétences, éclairage, dimension des postes …)

 

Les outils créés par INRS à disposition des entreprises

De nombreux outils permettent d'identifier de manière précise et objective les risques auxquels sont exposés les salariés.

Il existe notamment:

  • la Check List OSHA, Occupational Safety and Health Administration, dont l'objectif est de rechercher les facteurs de risques liés aux postes de travail (la répétitivité des gestes, les efforts demandés, la mobilité du salarié, l'amplitude articulaire nécessaire à la tâche, l'environnement de travail …)
  • l'OREGE, Outil de Repérage et d'Evaluation des Gestes, utilisé pour quantifier les contraintes biomécaniques des membres supérieurs.
  • le Questionnaire TMS qui recueille les données subjectives (les plaintes déposées ou non, les symptômes de stress, les risques psychosociaux… )

La prévention des troubles musculo-squelettiques: le rôle de l'entreprise

Une évaluation précise des risques permet à l'entreprise de mettre en place des actions ciblées, efficaces et durables, impliquant tant la direction que les salariés.

  • elle doit élaborer un document unique
    Document obligatoire, il liste par type de postes, les risques, notamment ceux musculo-squelettiques, auxquels sont exposés les salariés.
    Ce document permet ainsi de proposer une ou plusieurs action(s) préventive(s) adaptée(s) à chacun des risques constatés.
  • elle peut mettre l'accent sur la formation
    Les caisses régionales (CRAM, CGSS, CARSAT …) proposent des formations nationales à destination des salariés et-ou des dirigeants, sur le thème de l'évaluation et de la prévention des troubles musculo-squelettiques.
    Ces caisses régionales ont, par ailleurs, référencé un certains nombres d'organismes pouvant accompagner les entreprises dans la prévention des TMS.
  • elle peut instaurer un suivi d'indicateurs
    Il permet de constater l'amélioration des conditions de travail et l'évolution des risques.
Partager cet article :