Départ de l’entreprise, que faire de l’épargne salariale ?

Qu’il s’agisse d’une démission, d’un licenciement, d’un départ à la retraite ou la fin d’un contrat de travail à durée déterminée, lors de son départ de l’entreprise, le salarié peut disposer de son épargne salariale de plusieurs manières : récupérer les fonds, maintenir son épargne ou la transférer.

Départ de l’entreprise, que faire de l’épargne salariale ?

Maintenir son épargne après un départ

Lors de son départ de l’entreprise, le salarié a la possibilité de maintenir son épargne. S’il dispose d’un plan épargne entreprise (PEE) ou d’un plan épargne interentreprises (PEI), il peut continuer à arbitrer et gérer ses avoirs. Il est également possible de continuer à effectuer des versements sans dépasser toutefois 25% de sa rémunération annuelle brute, tous plans d’épargne salariale confondus. Petite précision tout de même : les frais de tenus de compte reviennent à la charge de l’ex salarié. Egalement, l’abondement de l’employeur prend fin après le départ du salarié.

 

Débloquer son plan d’épargne

L’épargne d’un PEE ou d’un PEI peut être débloquée si le salarié :

  • est licencié ; 
  • bénéficie d’une rupture conventionnelle ;
  • part à la retraite ;
  • démissionne.
     

Même si, sur ces dispositifs d’épargne salariale, les sommes sont bloquées pendant au moins 5 ans, si le salarié quitte l’entreprise pour les raisons évoquées ci-dessus, il a la possibilité de récupérer les fonds grâce à un déblocage de l’épargne salariale. Les avantages fiscaux ne sont pas négligeables : exonération d’impôts sur les plus-values et revenus de l’épargne hors prélèvements sociaux de 15,5%.

Transférer son épargne

Autre possibilité, le transfert d’épargne salariale. En effet, il est tout à fait possible de transférer les fonds accumulés chez son ancien employeur vers le plan d’épargne entreprise (PEE) ou le plan épargne pour la retraite collectif (PERCO) de sa nouvelle entreprise. Ce transfert ne modifie pas l’antériorité fiscale du placement, si celle-ci est de 3 ans, il restera toujours 2 ans d’épargne et ce malgré le changement d’employeur. 

Le transfert sera effectif de 15 jours à deux mois selon les établissements. Ce changement ne demande pas d’intervention de la part du salarié, c’est le teneur de compte du nouvel employeur qui effectue les démarches en contactant l’ancien gestionnaire. Toutefois, des frais de transferts peuvent être prélevés mais sont rarement excessifs. 

Des différences pour le PERCO

Le PERCO est soumis à quelques subtilités. En effet, la rupture du contrat de travail (licenciement, démission, etc.) ne constitue pas un motif pour débloquer son épargne. Le déblocage des avoirs a lieu uniquement au moment du départ en retraite sauf conditions particulières (décès du bénéficiairebénéficiaireToute personne qui bénéficie des prestations, en tant qu'adhérent ou ayant droit (conjoint ou concubin, enfant à charge). Lire la suite ou du conjoint, acquisition ou remise en état de la résidence principale suite à une catastrophe naturelle, surendettement, etc.). Cependant, il est possible de transférer les avoirs de son PERCO si le nouvel employeur propose ce dispositif d’épargne. 
 

Partager cet article :