Assurance et complémentaire santé des expatriés

Quand on part vivre à l'étranger pour travailler, étudier ou passer sa retraite, la couverture maladie du pays d'origine ne s'applique plus automatiquement. Si votre entreprise expatrie ses salariés, elle a tout intérêt à bien les accompagner dans les démarches à suivre pour se protéger solidement. Afin de les renseigner au mieux sur leurs droits et sur les options qui s'offrent à eux, assurez-vous de bien cerner les différentes composantes des assurances santé à l'international. En tant qu'employeur, vous leur donnerez ainsi les moyens de réussir leur expatriation dans les meilleures conditions.

Une assurance santé internationale n'est pertinente que si elle est bien adaptée à la situation de vos salariés hors de France et au contexte du pays dans lequel ils seront amenés à travailler.

Assurance et complémentaire santé des expatriés

S’informer pour bien anticiper

Avant leur départ, accompagnez vos salariés et faites le point sur les infrastructures médicales ainsi que sur les risques sanitaires et sécuritaires du pays d’accueil. Parmi les points à vérifier : l'hygiène alimentaire et le traitement de l'eau, le climat et l'environnement (par exemple, risques de piqures, de morsures de certains animaux ou insectes). Il  est important d’être informé sur les maladies infectieuses, en particulier si le pays d'expatriation se situe en zone tropicale où sévissent des maladies comme le paludisme, des hépatites ou la dengue.

Cet état des lieux va vous aider à mieux cerner les risques de santé contre lesquels prémunir vos salariés expatriés. C'est aussi l'occasion de vérifier les vaccinations conseillées, voire obligatoires, par exemple la vaccination contre la fièvre jaune qui doit figurer sur un carnet de vaccinations international délivré par des centres agréés par le Ministère de la Santé.

Bon à savoir

le site du Ministère des Affaires étrangères communique de nombreuses indications dans sa rubrique "Les conseils aux voyageurs"

 

Du régime de base à une assurance santé complémentaire

A l'étranger, vos salariés au statut d’expatrié doivent s'affilier au régime obligatoire de protection sociale du pays où ils résident. Les frais de santé peuvent être bien plus élevés qu'en France et ils peuvent rester redevables de sommes importantes sur leurs frais médicaux après prise en chargeprise en chargeDocument qui vous est remis permettant une avance des frais dans le cadre d’une hospitalisation. Lire la suite. De plus, hors pays signataires d’une convention de Sécurité socialeSécurité socialeInstituée par l’ordonnance du 4 octobre 1945, la Sécurité sociale est la clé de voûte du système de protection sociale français. Ensemble composé d’établissements publics sous tutelle du ministère ... Lire la suite avec la France, il n’y a plus de continuité avec les régimes français : vos salariés s’exposent à des délais de carence lors de leur retour d’expatriation.

Pour parer à cette situation, les Français à l'étranger peuvent s'affilier à la Caisse des Français de l'étranger (CFECFECaisse des Français de l'Etranger. Organisme privé chargé d'un service public. Financièrement autonome, elle est régie par le Code de la Sécurité sociale. Elle propose à tout salarié expatrié le ch... Lire la suite) pour s'assurer une continuité avec les régimes français : la CFE est une véritable caisse de Sécurité sociale, dédiée aux expatriés. Toutefois, la CFE ne couvre pas l’intégralité des dépenses, car ses remboursements sont calculés sur la même base que ceux de la Sécurité sociale française.

L'entreprise a alors intérêt à compléter la couverture santé de base par une assurance santé expatrié pour ses salariés. Les salariés à l'étranger bénéficient alors de garanties complémentaires pour eux et, le cas échéant, pour leur famille.

Autre intérêt d'une assurance santé expatrié : couvrir les risques au-delà des seuls frais de santé. Nombre de contrats permettent à vos salariés d'accéder à des garanties supplémentaires en cas d'urgence - assistance médicale et rapatriement sanitaire en cas d’accident, de maladie, de problème grave voire de décès, protection juridique et responsabilité civile en cas de dommage corporel, matériel et immatériel consécutif causé à un tiers. De quoi parer à toute éventualité à l'étranger.

Partager cet article :