Amélioration des conditions de travail : comment analyser la situation ?

L’élaboration d’une démarche de prévention ou d’amélioration des conditions de travail fait souvent suite à des problèmes marquants survenus dans l’entreprise : accidents du travail graves, maladies professionnelles, situations de harcèlement, actes de violence…

Analyser la situation

Il importe au préalable de corriger en priorité ces situations lorsque c’est possible et d’en comprendre les raisons à travers des temps d’échanges, d’une analyse des causes, de rencontres avec le service de santé au travail, etc.

Ces constats pourront ensuite être repris dans un projet plus large et global, dans un climat plus apaisé

Les préalables

Que l’on souhaite engager une démarche de santé ou de qualité de vie au travail à la suite de problèmes importants, ou que l’on se montre intéressé par les multiples avantages d’une telle démarche, il est important de veiller à plusieurs conditions :

  • L’engagement clair de la direction : sans sa volonté réelle, rien n’aboutira ;
  • Avoir conscience qu’une telle démarche est un projet d’amélioration continue : la santé et la qualité de vie au travail réclament une attention constante ;
  • Le respect de plusieurs principes pour rendre la démarche réellement pertinente : implication des salariés, dialogue social, transparence de la démarche, tâcher de respecter les 9 principes de prévention définis à l’article L. 4121-2 du Code du travail.

Ces préalables sont ambitieux, mais ils sont les garants de la qualité et de l’efficacité de l’action à engager.
 

"Parler le même langage"

Avant de lancer une nouvelle démarche ou de revoir ce qui existe déjà, il peut être utile de mettre en débat les représentations et de se mettre d’accord sur les mots employés : risques psychosociaux, qualité de vie au travail, etc. ne recouvrent pas forcément le même sens ou la même réalité pour chacun. De nombreux projets s’enlisent du fait d’une mauvaise compréhension partagée des situations et des enjeux.

Ceci peut nécessiter des temps d’échange, des actions de sensibilisation ou de formation des personnes en charge du pilotage ou du suivi de la démarche, mais peut être aussi de celles que cette démarche concerne (les salariés).
 

Réaliser un premier diagnostic

Après s’être assuré que les personnes impliquées disposaient des mêmes références, il s’agira ensuite de caractériser la situation de départ : quels sont les enjeux, quels sont les besoins et les problèmes constatés ?

Déterminer des indicateurs

Pour étayer ce premier diagnostic, différentes données peuvent être rassemblées. Par exemple, on pourra s’intéresser à :

  • Des indicateurs de santé : données du service de santé au travail, accidents du travail, maladies professionnelles…
  • Des indicateurs sociaux : absentéisme, mouvements du personnel, plaintes, évolutions professionnelles…
  • Des indicateurs de production : pannes, retards, rebus, satisfaction client, qualité des produits et/ou services...
  • Les facteurs de risques déjà identifiés : Contraintes temporelles, degré d'autonomie, facteurs de pénibilité…

A ces premiers éléments, on pourra ajouter, s’ils existent, les conseils de prévention du service de santé au travail, de la CARSAT, de l’inspection du travail, d’un expert …

Les analyses des représentants du personnel

Analyser correctement la situation suppose d’intégrer le point de vue et la réalité du travail des salariés.

A ce titre, les données produites par le CHSCT ou encore les délégués du personnel sont précieuses : observations, bilans, comptes rendus, expertises…

De même, il peut être intéressant de les accompagner afin d’observer les situations de travail, ou encore d’échanger avec les salariés.

Des outils pour faire le point

Parce qu’il n’est pas évident de faire le point sur votre situation,

 

N’hésitez pas non plus à vous renseigner auprès de votre service de santé au travail : il aura peut-être des outils d’analyse à vous conseiller.

Enfin, les sites www.inrs.fr ou www.anact.fr regorgent d’outils en tout genre, par exemple pour :

  • Analyser vos données sociales ;
  • Faire le point sur les risques psychosociaux ;
  • Recenser les produits chimiques ;
  • Analyser les situations à problème ;
  • Engager une démarche de qualité de vie au travail.

La CARSAT et l’ARACT de votre région pourront aussi vous conseiller sur ces outils ou vous aider à vous les procurer.
 

Mettre sur pied le projet

Une démarche de prévention ou d’amélioration des conditions de travail n’est finalement que la mise en œuvre d’un projet classique au sein de l’entreprise. Elle suppose ainsi :

  • La définition d’objectifs
  • Un calendrier
  • Des moyens, un budget
  • La définition de méthodes et d’outils
  • Des indicateurs de suivi et d’évaluation…

Mais aussi une répartition des rôles au sein du personnel.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

[Humanis vous accompagne dans la mise en œuvre de vos démarches de prévention afin d’améliorer la qualité de vie au travail et d'optimiser la performance de l’entreprise.

Diagnostic QVT

Partager cet article :