Communiquer tout au long de la démarche

La communication autour du projet est un facteur clé pour la réussite de la démarche de prévention ou de qualité de vie au travail. De nombreuses difficultés naissent d’incompréhensions avec les personnes ou instances concernées faute d’une communication suffisante ou adaptée.

Communiquer tout au long de la démarche

Pour autant, il faut également se méfier de certains travers : les annonces non suivies d’effets ou des actions dont on n’entend plus parler (ex : une enquête sur les risques psychosociaux dont on ne communique pas les résultats) peuvent saper la confiance dans l’entreprise et contribuer au désengagement du personnel.

Mobiliser le personnel

Parce que les démarches visant la santé au travail du personnel concernent des sujets sensibles (mal-être, douleurs, insatisfaction, inquiétudes…), il est important de faire comprendre que l’on prend non seulement en considération les difficultés mais que l’on va chercher à y répondre.

La communication a ici pour fonction de faire adhérer et de mobiliser le personnel autour de la démarche. Au risque de nous répéter, la santé au travail suppose une approche participative : il est nécessaire d’impliquer les salariés et leurs représentants dans les phases d’évaluation et de mise en œuvre du plan d’action afin de trouver et de décliner les solutions les plus adaptées.

D’où l’intérêt de rendre la communication claire et concrète : quelles sont les personnes ou les instances impliquées, pour quels objectifs, avec quelle méthode, quels partenaires, etc., mais encore les difficultés rencontrées, les retards, les bénéfices observés…

De même, il faut pouvoir expliquer les choix et les priorités que l’on a définis quand bien même ils ne conviendraient pas à tout le monde. Pour autant, là encore, en associant les salariés à l’élaboration des constats et des solutions, on limite les risques de contestation et de perte de confiance.

 

Partager cet article :