Quel est le rôle d'un Intervenant en prévention des risques

Le rôle d'un Intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) est peu connu et est pourtant central en matière de santé et de sécurité au travail. Il peut être employé par le service de santé au travail ou prestataire externe pour un besoin spécifique. Comment est missionné un IPRP et quels sont les enjeux pour une entreprise ? Réponses.

Quel est le rôle d'un Intervenant en prévention des risques

Qui sont les intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP) ?

Les IPRP peuvent avoir des profils très variés : toxicologue, ergonome, psychologue… chacun a un domaine de compétence spécifique qui permet de répondre aux divers besoins des salariés des entreprises. Les entreprises et les services de santé au travail peuvent missionner des IPRP depuis la loi de modernisation sociale (loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002) qui leur permet de faire appel à des compétences spécifiques dans le cadre d’actions de prévention. Les IPRP ont donc chacun leur spécialité et sont missionnés en fonction de celles-ci et des besoins des entreprises ou des services de santé au travail.

Une obligation pour les entreprises

La loi du 20 juillet 2011 prévoit que toute entreprise doit désigner un ou plusieurs salariés compétents pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels. Si les compétences dans l’entreprise sont insuffisantes pour organiser ces activités, l’employeur doit faire appel, après avis du CHSCT ou, en son absence, des délégués du personnel, à des compétences extérieures à l’entreprise.

Intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) : les interventions

Il existe deux types d’intervention d’IPRP :

  • L’IPRP est interne à l’entreprise et fait partie du service de santé au travail : il intervient sur des missions de santé et de sécurité au travail (ergonomie, toxicologie, hygiène, organisation du travail). Il met en œuvre des missions de conseil, d’accompagnement et de diagnostic. Il a la responsabilité d’informer le médecin du travail des résultats de ses études. Ses objectifs : veiller à la préservation de la santé et de la sécurité des salariés, participer à l’amélioration des conditions de travail et assurer une démarche de prévention des risques.
  • L’IPRP est externe à l’entreprise, il est prestataire de service pour une mission définie dans le temps : lorsque les compétences nécessaires aux objectifs de prévention et préservation de la santé et de la sécurité au travail manquent dans l’entreprise, celle-ci peut faire appel aux services d’IPRP indépendant. Il peut être missionné directement par l’employeur, ou par un service de santé au travail interentreprises. Ses objectifs et ses missions sont les mêmes que celles d’un IPRP interne à l’entreprise.

 

IRPR et CHSCT : quelles différences ?

L’IPRP, comme le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a pour mission de protéger les salariés face aux risques professionnels. L’IPRP vient compléter les services du CHSCT dans la mesure où celui-ci ne dispose pas de toutes les compétences nécessaires pour mener à bien sa mission. Qu’il soit interne ou externe à l’entreprise, l’IPRP participe aux réunions du CHSCT, même s’il n’en est pas membre, et travaille en synergie avec celui-ci.

Une prévention sur-mesure pour les entreprises

Pour l’entreprise, l’intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) représente une aide à l’évaluation des risques auxquels peuvent être exposés les salariés sur leur lieu et dans leurs conditions de travail. Leurs compétences spécifiques et pluridisciplinaires permettent à l’entreprise de faire un bilan et d’améliorer l’analyse des risques, et donc de les prévenir pour mieux protéger les salariés au quotidien et réduire l’absentéisme et le nombre d’arrêt de travail.

Pour le salarié, l’intervenant en prévention des risques professionnels (IPRP) apporte une protection globale et élargie contre les risques liés au travail.

Partager cet article :