Mal-être au travail : écouter, porter de l’attention, mieux accompagner…

Epuisement, isolement, stress... le mal-être au travail n'est pas toujours lié à l'environnement professionnel, il peut aussi trouver sa source dans des problèmes d'ordre personnel. Bon nombre d'entreprises prennent en compte cette composante dans la prévention des risques psychosociaux, avec davantage d'écoute et d'accompagnement.

problemes-sociaux-psychosociaux

Managers, cadres, employés, personne n'est à l'abri d'une "mauvaise passe", d'un événement personnel ou familial inattendu engendrant stress, isolement, agressivité ou même "burn out". Le syndrome du "burn-out" est défini par l'OMS comme "un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail".

RPS : on ne laisse pas ses soucis chez soi

Lancé en 2010 par les pouvoirs publics, le plan d'urgence sur la prévention du stress a imposé aux organisations de plus de 1000 salariés la signature d’accords sociaux en matière de prévention des RPS (Risques Psychosociaux). Il a aussi contribué à mettre en lumière la diversité des facteurs de risques psychosociaux dans l'entreprise. Si une attention nouvelle est portée au ressenti des salariés en matière de conditions de travail, les facteurs externes à l'entreprise sont souvent négligés. 

Et pourtant : se rendre au travail quand on a la tête occupée par de multiples soucis personnels (surendettement, problème de garde, proche malade nécessitant une présence ou un soutien...) n'est pas propice à l'efficacité et la sérénité.

Ecoute et dialogue, premières étapes de la prévention des RPS

Parce qu’on ne laisse pas chez soi des problèmes importants, qu'on les emporte souvent en franchissant le matin la porte de l'entreprise, le dialogue est la composante essentielle d'une bonne prévention des troubles psychosociaux. Bon nombre d'entreprises prennent conscience de la nécessité de mettre en place une organisation permettant aux salariés d’être écoutés, avec bienveillance et discrétion. En l'absence de personnes dédiées au sein de la société, elles organisent la présence ponctuelle d'un psychologue ou d'un assistant social, la mise en place d'une ligne téléphonique dédiée ou confient à leur partenaire assureur la mise en place de tels dispositifs de prévention des RPS.

Outre les sujets propres à l'environnement professionnel, le dialogue encouragé par les écoutants peut concerner :

  • le budget : situation de surendettement, précarisation financière, difficultés ponctuelles suite à un évènement familial…,
  • la famille : séparation, divorce, perte d’autonomie ou maladie d'un proche,
  • la santé : problème d'addiction, dépression, retour au travail difficile après une maladie ou une maternité.

 

Les besoins sont considérables comme en a témoigné la mise en place, en 2013 par le groupe Humanis, d'une ligne dédiée pour 50 000 collaborateurs du groupe Auchan. Plus de 3 000 appels ont été traités.

Partager cet article :