La Responsabilité sociale des entreprises (RSE) : comment promouvoir le développement durable dans son entreprise

En 2001, dans son livre vert sur la Responsabilité sociale des entreprises (RSE), l’Union Européenne propose la définition suivante de la RSE : "l’intégration volontaire des préoccupations sociales et écologiques des entreprises à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes". Les politiques des entreprises en faveur du handicap, de la parité ou de la préservation de l’environnement (gestion durable des déchets, plateformes de covoiturage pour réduire les émissions de gaz à effet de serre) sont quelques exemples d’actions entrant dans le cadre de la RSE.

La Responsabilité sociale des entreprises (RSE) ou comment promouvoir le développement durable dans son entreprise

La RSE, un encadrement législatif

En 2001, le gouvernement a souhaité imposer un cadre législatif à la RSE en obligeant les sociétés cotées en bourse à publier dans leur rapport annuel des données relatives à la prise en compte des conséquences sociales et environnementales de leur activité. L’objectif était d’inciter les entreprises à participer au déploiement de la stratégie nationale de développement durable mise en œuvre par l’Etat. En 2010, la loi Grenelle 2 élargit le périmètre des entreprises concernées et ajoute un pilier sociétal au bilan. Depuis, bon nombre d’entreprises publient chaque année un rapport dédié à la RSE.

RSE : une norme internationale

Au niveau international, la norme ISO 26 000 pose les standards de la démarche RSE et donne aux entreprises souhaitant s’engager dans la démarche les lignes directrices. L’international organisation for standardisation propose sa définition de la RSE : "la responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement éthique et transparent […]". Pour la norme ISO 26 000, la RSE doit aborder sept points principaux :

  • la gouvernance de l’organisation 
  • les droits de l’homme 
  • les relations et conditions de travail 
  • l’environnement 
  • la loyauté des pratiques 
  • les questions relatives aux consommateurs 
  • les communautés et le développement local.

 

 Dans la mesure où cette norme contient des lignes directrices et non des exigences, elle ne donne pas lieu à une certification, contrairement à certains aspects qu’elle traite.

Mise en œuvre de la RSE

La démarche de Responsabilité sociale des entreprises se traduit de différentes manières dans les entreprises. Il ne s’agit pas uniquement d’actions visant à préserver l’environnement. La démarche concerne également toute initiative visant à développer l’égalité salariale, le bien-être au travail, le mécénat culturel, etc.

L’entreprise peut faire reconnaître sa démarche RSE grâce au label "Lucie". Cette certification se base sur les principes de la norme ISO 26 000. L’évaluation est réalisée par AFNOR Certification, Bureau Veritas ou Vigeo Eiris. Un comité de labellisation composé d’experts indépendant attribue ensuite le label.

Partager cet article :