Comment mettre en place un contrat collectif de prévoyance en entreprise ?

Dirigeant ou responsable des ressources humaines, votre entreprise souhaite souscrire à des contrats collectifs de protection sociale pour ses salariés, mais vous ne savez pas comment procéder ? Découvrez l’ensemble des modalités de mise en place d’un contrat de prévoyanceprévoyanceEnsemble des garanties liées aux risques d’accident, de maladie (maladie, invalidité, dépendance ...) ou de vie (décès). Ces garanties prévoient des prestations en sus de celles versées par le régi... Lire la suite obligatoire en entreprise.
 

Contrat collectif entreprise

Comment mettre en place un « régime collectif et obligatoire » ?
 

Souscrire à un contrat de prévoyance complémentaire pour ses salariés ne suffit pas à certifier son caractère «collectif et obligatoire ». Pour ouvrir le droit aux exonérations fiscales et sociales, vous devez préalablement à cette souscription, respecter un certain formalisme écrit pour la mise en place d’un régime de prévoyance complémentaire dans votre entreprise.

Pour être réputé obligatoire à l'égard des salariés, le régime collectif de santé et/ou de prévoyance doit être mis en place selon l'une des trois modalités suivantes :

  • par un accord collectif ayant fait préalablement l'objet d'une négociation collective au niveau d’une branche professionnelle, d'un accord d’entreprise ou d'un accord d’établissement,
  • ou, par un accord approuvé par référendum au sein de l’entreprise ou de l’établissement à la majorité des inscrits,
  • ou, par une décision unilatérale de l’employeur (DUE) constatée par un écrit remis à chaque salarié.
     

Accord collectif, référendum ou décision unilatérale, quels impacts ?
 

Le plus souvent, la mise en place d’une couverture de prévoyance fait l’objet d’une négociation au niveau de la branche professionnelle : dans ce cas l’ensemble des entreprises appartenant à cette branche bénéficient du même régime de protection sociale complémentaire pour leurs salariés (mêmes garanties et/ou mêmes taux de cotisationcotisationSomme dont doit s’acquitter le souscripteur d’un contrat en contrepartie du ou des risques pris en charge par l’organisme assureur. Lire la suite) sans qu’il soit nécessaire de prévoir un support de mise en place au niveau de l’entreprise (sauf en cas d’amélioration du régime par accord d’entreprise, accord référendaire ou DUE).

La négociation peut également avoir lieu au niveau de l’entreprise dès lors qu’il y a au moins un délégué syndical.

Plusieurs entreprises petites ou moyennes peuvent également se regrouper au plan local ou départemental afin de négocier cette mise en place, même si elles n’appartiennent pas à la même branche professionnelle.

Dans le cas des PME, dont les effectifs sont plus réduits et si elles ne souhaitent pas rejoindre le régime de la branche, le choix du support de mise en place est le plus souvent interne à l’entreprise, c’est-à-dire soit par référendum (vote des salariés) soit, le plus souvent, par décision unilatérale de l’employeur.

Lorsque le contrat collectif est mis en place suite à une décision unilatérale de l’employeur, les salariés présents au moment de la mise en place du régime ont le choix d’adhérer ou non à la couverture de prévoyance. Tout nouvel embauché a également en principe l’obligation d’y adhérer sauf cas de dispenses définis ci-dessous.
 

Quels salariés bénéficient du contrat collectif obligatoire ?
 

A priori, un contrat collectif obligatoire est par définition destiné à l’ensemble des salariés d’une entreprise ou à une catégorie de salariés objectivement définie, qui ont obligation d’adhérer au régime retenu par l’entreprise.

Cependant, la loi prévoit des dispenses d’affiliation sans que cela ne remette en cause le caractère obligatoire du régime.
 

Partager cet article :