Préparer la reprise de son activité avant son départ à la retraite

La transmission de son entreprise s’anticipe 3 à 5 ans avant son départ à la retraite. Au-delà de garantir la pérennité de l’activité, le chef d’entreprise s’assure une meilleure retraite. Si la cession d’une entreprise paraît complexe à première vue, une bonne anticipation et un accompagnement efficace facilitent le processus. Suivez le guide !

 

Préparer la reprise de son activité avant son départ à la retraite

 

Anticiper et être accompagné

Vous souhaitez céder votre entreprise avant votre départ à la retraite ? L’anticipation est la clé de la réussite ! Il est recommandé de prendre contact avec un conseiller de la chambre des métiers et de l’artisanat ou des chambres de commerce et d’industrie 5 ans avant la date estimée de départ à la retraite.

Ce laps de temps permet de mettre en place les conditions optimales en vue de la cession de l’entreprise.

Les conseillers spécialisés en cession d’entreprise apportent leur expertise dans plusieurs domaines :

  • diagnostic de cessibilité de l’entreprise
  • préparation et diffusion d’une annonce de cession
  • aide à la sélection des repreneurs

 

D’autres spécialistes peuvent être sollicités :

  • experts comptables
  • notaires
  • centre de gestion agréés
  • avocats pour le choix du cadre juridique et fiscal

 

bon à savoir

Solution retraite Madelin : découvrez notre offre d’épargne pour préparer votre retraite dès maintenant en toute sérénité.

 

Préparer son entreprise et ses salariés  

Avant de céder son entreprise, il peut être nécessaire de définir un plan d’actions comprenant des valorisations ou des investissements. L’objectif est de rendre l’entreprise attractive pour le repreneur. Une attention particulière doit également être apportée à la «transmissibilité» des compétences du chef d’entreprise. Pour s’assurer de la pérennité de l’activité, ce dernier doit s’assurer que le repreneur dispose de toutes les compétences nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise.

De plus, la transmission de l’entreprise doit être annoncée suffisamment tôt aux salariés (droit d’information préalable).
 

Fixer le prix de cession

Pour fixer le prix de vente de l’entreprise, le cédant peut se faire accompagner par un cabinet spécialisé. Le cabinet analysera avec objectivité les éléments suivants :

  • le chiffre d’affaires, la rentabilité et la masse salariale
  • les perspectives de développement et investissements en cours
  • le marché, la clientèle et la concurrence
  • les crédits en cours, les contrats d’assurance et les éventuels litiges en cours

 

Trouver et accompagner son repreneur 

Une fois le prix fixé, il reste à communiquer sur la vente de l’entreprise et à trouver son repreneur.

Pour cela, le chef d’entreprise peut s’appuyer sur plusieurs organismes :

 

Les moyens d’approche, les modalités de cession et le prix de vente varient selon le profil du repreneur identifié (une personne qui devient chef d'entreprise, un chef d'entreprise qui souhaite changer d'activité, un chef d'entreprise qui souhaite se diversifier, etc.).

Une fois le repreneur trouvé, le cédant peut choisir de l’accompagner sous la forme d’un tutorat d’entreprise, gratuit ou rémunéré. Une convention de tutorat est alors signée entre les deux parties pour une période de 2 à 12 mois.