Tout savoir sur le congé maternité des indépendantes

Les indépendantes (chefs d’entreprise, professions libérales, commerçantes,…), tout comme les salariées, ont le droit, dans le cadre de leur grossesse, à un congé maternité. Quelle est sa durée ? Quelles sont les indemnités perçues ? Décryptage. 

Tout savoir sur le congé maternité des indépendantes

Le congé maternité des indépendantes en 2018

Pour bénéficier du congé maternité, les indépendantes doivent :

  • être à jour dans le règlement des cotisations obligatoires d'assurance maladie et maternité,
  • percevoir un revenu annuel supérieur à 3 862,80 €,
  • justifier de dix mois d’affiliation au titre d’une activité non salariée (ou autre activité ou chômage, sous condition de non interruption) à la date présumée de l’accouchement ou à la date de l’adoption.

 

La durée légale du congé maternité des indépendantes est fixée à 44 jours consécutifs (dont 14 avant la date présumée d’accouchement). Cet arrêt de travail peut-être prolongé par une ou deux périodes de
15 jours consécutifs.

Les indépendantes peuvent bénéficier de deux allocations :

  • indemnité journalière forfaitaire d'interruption d'activité,
  • allocation forfaitaire de repos maternel.

 

Tout savoir sur le congé maternité des indépendantes

 

LE SAVIEZ-vous ? 

En souscrivant à l’offre Humanis Safe Pro, vous pouvez bénéficier d’une allocation naissance ou adoption.

 

Du nouveau pour 2019 ?

Depuis 2014, pour les femmes micro-entrepreneurs dont le montant moyen des revenus est inférieur à 3 862,80 €, le montant des prestations versées par la Sécurité sociale des indépendants est réduit à 10 % des montants habituels.

En 2019, le gouvernement envisage de créer un congé maternité unique garanti pour toutes les femmes quel que soit leur statut (auto-entrepreneuse, profession libérale, commerçante, intermittente, …) aligné sur celui des salariées.