La Caisse des Français de l’Etranger (CFE)

Vous partez vivre à l'étranger : vous pouvez conserver une protection sociale à la française. La CFE a été créée pour prolonger les droits de tous les français qui résident l'étranger - salariés, non salariés, étudiants et retraités. Cette caisse autonome couvre des prestations identiques à celles de la Sécurité sociale en France. Le point sur ses principes et son fonctionnement.

La Caisse des Français de l’Etranger (CFE)

Que recouvrent les prestations de la CFE ?

Si l'adhésion à la CFE ne dispense pas de cotiser au régime obligatoire du pays de résidence, la CFE offre une couverture sociale indispensable en cas d'expatriation. Elle couvre trois assurances de base : santé, prévoyance et vieillesse.

Plus précisément, la CFE vous assure en maladie, maternité, invalidité d'une part, face aux accidents du travail et aux maladies professionnelles d'autre part. Enfin, en tant qu'organisme collecteur pour la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), elle permet de cotiser pour la retraite base.

Avec ce régime de base, vos dépenses de soins, vos frais pharmaceutiques et ceux liés à la grossesse (débutée avant l'adhésion à la CFE) sont remboursés, dans la limite des tarifs et taux pratiqués par la Sécurité sociale française.

Vous pouvez compléter ces assurances de base grâce à diverses options proposées par la CFE. Par exemple: séjour en France de plus de 3 mois, option indemnités journalières/capital décès... Côté cotisations, leur montant dépend de la couverture que vous choisissez et de votre situation (âge, statut, revenus).

Bon a savoir

Si vous rentrez en France pour un séjour inférieur à 3 mois, vous restez couvert par la Caisse des Français à l’étranger.

 

Qui est concerné par l’adhésion à la CFE ?

Que vous partiez vivre à l'étranger pour travailler, étudier ou profiter de votre retraite, la CFE a été conçue pour vous. Pour adhérer, vous devez respecter 3 conditions :

  • Etre de nationalité française ou ressortissant d'un pays de l'Union européenne ou de Suisse
  • Avoir précédemment été affilié à un régime français de Sécurité sociale 
  • Résider à l'étranger (à noter : les frontaliers qui résident en France et travaillent hors de France ne sont pas concernés par la CFE)

 

Il est préférable d'adhérer à la CFE avant votre départ à l'étranger, mais une adhésion pendant le séjour est également possible. Attention toutefois : au-delà d’un délai de 2 ans, la CFE demande un droit d'entrée (paiement de cotisations rétroactives) dont le montant correspond, au maximum, à 2 années de cotisations.

bon a savoir

Les ayants-droits des Français à l’étranger sont également couverts en maladie-maternité, qu’ils résident à l’étranger ou en France.

 

Faut-il prendre une complémentaire à la CFE ?

C'est conseillé ! En effet, la CFE ne couvre pas l’intégralité des frais médicaux, comme c'est aussi le cas de la Sécurité sociale en France. Ses remboursements sont identiques à ceux de la Sécurité sociale et dans certains pays, cela ne couvre pas la totalité des dépenses. Protégez-vous solidement : étudiez les complémentaires santé, prévoyance et vieillesse pour vous garantir un bon niveau de prestations et de remboursement.