Gérer son bien immobilier en location à distance : ce qu’il faut savoir

Lorsqu’on s’expatrie, on est parfois déjà propriétaire en France. La question de la mise en vente ou en location du logement se pose alors très vite. Si le choix se fait sur la location du bien immobilier, alors il faut anticiper plusieurs choses : rédaction du bail, impôts … Point sur ce qu’il faut savoir avant de partir.

Gérer son bien immobilier en location à distance : ce qu’il faut savoir

Signature du bail et gestion locative

Lors d’un départ pour travailler à l’étranger, il est possible de conserver son logement principal dont on est propriétaire en France en le mettant en location. Ainsi,  une fois la période d’expatriation terminée, on retrouve son logement lors du retour en France, et on conserve un investissement de longue durée.

Si vous souhaitez retrouver votre logement après la période d’expatriation, il est important de faire rédiger un contrat de bail en conséquence. En effet, il faut savoir qu’un contrat de bail dit ‘classique’ vous engage pour 3 ans, est tacitement renouvelé et peut difficilement être rompu. Pour s’assurer de pouvoir récupérer le logement pour y vivre à la fin du bail, au bout des trois années, il faut prévoir une clause spéciale qui prévoit la reprise du logement pour raisons familiales ou professionnelles. Ensuite, il suffira de prévenir le locataire au moins 2 mois avant la fin du bail par lettre recommandée avec avis de réception. Si la période d’expatriation est plus courte, il est possible de rédiger un bail dit ‘précaire’ pour un ou deux ans. Vous pourrez ainsi retourner vivre dans votre logement à la fin du bail en ayant, ici aussi, ajouté une clause au contrat et prévenu le locataire 2 mois à l’avance.

Pour faciliter les démarches à distance (changement de locataire, travaux à effectuer, etc.), il est possible de désigner un mandataire (un proche de votre entourage présent sur place). Une autre solution, payante celle-ci, consiste à faire appel à un mandataire immobilier.

 

Anticiper les impôts sur la location immobilière

Côté fiscalité, les revenus fonciers engendrés par la location du bien immobilier lorsque vous serez à l’étranger seront imposés en France, même si vos autres revenus n’y sont plus imposés en tant que non-résident fiscal. Il est possible de bénéficier d’un allégement fiscal (abattement forfaitaire de 50 %) en louant son bien meublé.

En fonction du pays d’expatriation, la fiscalité qui s’applique aux revenus locatifs des biens immobiliers en France peut varier si des conventions fiscales ont été signées entre le pays en question et la France.

 

bon à savoir

Une expatriation, ça se prépare, dans tous les domaines de la vie courante. Pour vous aider en matière de protection sociale, Humanis a des solutions adaptées à chacun.