Quelle protection sociale à l’étranger ?

La protection sociale à la française peut-elle vous suivre à l'étranger quand vous vous expatriez? Selon votre profil - professionnel, étudiant, retraité - et selon la destination, tout commence par bien connaître vos droits hors de France. Anticipez : votre couverture sociale à l'étranger se prépare avant le départ.

Mieux vaut être connaître les règles de protection sociale avant de s'expatrier. Avant le départ, avertissez les différents organismes français qui gèrent vos prestations sociales tels que caisse d’Assurance Maladie et mutuelle, Pôle Emploi, CAF, retraite de base et caisses de retraite complémentaire. Sans oublier votre centre des impôts.

Au cas par cas, ces différents organismes vous indiqueront, selon votre statut et votre nouveau pays de résidence, les démarches à accomplir.

Pour la santé, pensez à mettre en place une assurance dédiée à la mobilité internationale.

étudier à l’étranger.

Cap pour un pays de l'Union Européenne? Demandez une carte européenne d’assurance maladie (CEAM) auprès de votre caisse primaire d'assurance maladie ou de votre mutuelle étudiante. Cette carte permet la prise en charge de vos frais médicaux engagés à l’étranger avec remboursement aux taux en vigueur localement.

Bon à savoir

De retour en France, vous pouvez être indemnisé sur la base des taux pratiqués par la Sécurité sociale française. Pour ce faire, conservez les factures des soins effectués à l’étranger et transmettez-les à votre caisse d’Assurance Maladie.

 

Vous partez hors d'Europe : adressez-vous à l’ambassade ou au consulat dans votre pays d'expatriation pour vous informer sur les démarches de souscription à une assurance santé.

Attention, que vous restiez en Europe ou non, votre mutuelle étudiant conserve les mêmes remboursements, qui peuvent se révéler insuffisants. Pensez alors à adhérer à la Caisse des Français de l’Etranger, complétée par une bonne couverture complémentaire.

vivre sa retraite à l’étranger.

Que vous résidiez au sein de l’Union Européenne ou en-dehors, vous devez vous inscrire auprès du du régime d’assurance maladie du pays d’accueil pour une prise en charge de vos soins selon les conditions et plafonds de remboursement pratiqués localement. De plus , si vous êtes pensionné d’un régime de base français, , vous conserverez vos droits à l’Assurance Maladie française en cas de séjour en France.

Pour sécuriser un bon niveau de prestation, il est recommandé d’adhérer à la Caisse des Français de l’Etranger (CFE), sécurité sociale des expatriés, et de souscrire une assurance complémentaire.

Bon à savoir

Certains pays ont passé des accords permettant aux retraités français d’obtenir le remboursement des soins effectués à l’étranger. Renseignez-vous auprès de votre caisse d'assurance maladie.

 

salariés détachés en Europe.

Un salarié détaché en Europe et les membres de sa famille restent protégés par la Sécurité sociale française. Il profite ainsi d’une poursuite des droits à l’indemnisation de ses frais de santé et de ceux de ses ayants droit.

Le détaché continue à cotiser au régime obligatoire français - retraite et assurance chômage -  et peut donc percevoir des allocations à son retour en France.

Partager cet article :