Alcool et addiction: prévenir pour mieux guérir

Un verre, ça va. Trois verres, bonjour les dégâts ! Cette campagne des années 80 mettait déjà l'accent sur les méfaits d'une consommation excessive d'alcool. Comment savoir si l'on est dépendant et surtout comment s'en défaire ? Nous faisons le point.

Un fléau national, un vrai problème de société

A l'instar de la cigarette, et de tout produit psychoactif, la consommation d'alcool peut conduire à la dépendance et générer de nombreuses pathologies. Le produit psychoactif comme son nom l'indique modifie l'état de conscience, les perceptions, les sensations. Il rend "service" et consommation après consommation, la dépendance s'installe. Nous ne sommes pas tous égaux face à ce phénomène.

Il faut différencier consommation occasionnelle, consommation régulière et consommation excessive. La consommation régulière est problématique au-delà de 2 verres par jour pour une femme et de 3 verres pour un homme. Ce type de consommation augmente les risques entre autre de cancers et de maladies cardio-vasculaires.

Socialement, le rôle de l'alcool est solidement ancré : pour les jeunes, boire jusqu'à la déraison peut être un rite de passage, un comportement incontournable pour être accepté dans une communauté, pour montrer qu'on "est un adulte", etc. Synonyme de fête, l'alcool ainsi consommé est tout aussi dangereux pour la santé au-delà des risques immédiats d'accident, de rapport sexuel non protégé et-ou non désiré. Le rôle des parents est essentiel pour ouvrir la discussion sur les dangers de l'alcool, et le sens donné à cette consommation.

 

Bon à savoir

Vous souffrez peut-être de dépendance et avez besoin d'aide?
Nos offres peuvent couvrir cette aide.

 

Connaître sa consommation d'alcool et la maîtriser

Si le comportement des jeunes inquiète, les adultes ne sont pas en reste devant l'alcool et sont parfois bien plus dépendants qu'ils ne le pensent.

Si vous n'arrivez pas à envisager un repas ou une journée sans alcool, si vous consommez systématiquement plusieurs verres au cours d'un repas, attention, vous êtes peut-être déjà "accro" Pour en être certain, n'hésitez pas à en parler autour de vous et éventuellement à consulter. Une addiction peut être soignée, notamment par des thérapies comportementales. Et n'oubliez pas, un verre de vin doit pouvoir rester un plaisir !

En tout état de cause, même si vous vous en sentez capable, NE CONDUISEZ PAS ! L'alcool diminue les réflexes, le champ de vision et la bonne estimation des capacités.

 

Partager cet article :