Amour et vieillesse : la sexualité des personnes âgées

L'avancée en âge et les éventuelles limitations physiques ne sont pas un frein à la sexualité des personnes âgées, ni à leur plaisir. En effet, les couples sont nombreux à maintenir des relations intimes après 70 ans; la preuve qu'amour et vieillesse sont parfaitement compatibles malgré les idées reçues.

Amour et vieillesse : la sexualité des personnes âgées

Sexualité des personnes âgées : il n'y a pas d'âge pour s'aimer !

L’idée que l’activité sexuelle est un élément nécessaire du bien-être se diffuse : alors que les réponses des hommes et des femmes différaient fortement sur ce point en 1970 (58 % des hommes de plus de 50 ans le pensaient et seulement 33 % des femmes), elles se sont rapprochées sensiblement en 2006 (69 % et 55 % respectivement). L’injonction contemporaine à avoir une vie sexuelle régulière est majoritairement intériorisée par les âgé(e) s également.
Les grandes enquêtes nationale mettent également en évidence un rapprochement entre les attentes et les pratiques des femmes et celles des hommes dans ce domaine.*

Contrairement aux idées reçues, les seniors de plus de 70 ans conservent une vie intime active, le principal obstacle à cette intimité étant la perte de son partenaire. En effet, les femmes ayant une durée de vie plus longue que les hommes, elles sont 50 % à avoir perdu leur compagnon à 80 ans, contre 18 % des hommes. Chez les couples toujours mariés cependant, amour et vieillesse font bon ménage puisque 50 % des Français âgés de 70 à 77 ans maintiennent une activité intime.

Amour et vieillesse : les conditions d'une sexualité épanouie

Si le désir existe toujours chez les personnes âgées, leur sexualité est bouleversée par certains éléments d'ordre physique, psychologique et socio-culturel. Les troubles de l'érection affectent par exemple un tiers des hommes entre 60 et 69 ans. De plus, au delà de 80 ans, 78 % des femmes et 58 % des hommes craignent de ne plus être attractifs sexuellement vis à vis de leur partenaire.

Certaines conditions doivent donc être réunies pour concilier amour et vieillesse, comme une bonne estime de soi et de son corps.

 

* Source : https://www.cairn.info/revue-gerontologie-et-societe1-2012