Se soigner seul : les dangers de l'automédication

L'automédication est définie comme la prise de médicaments sans avis médical. Favorisée par l'accès facile à l'information via les médias presse, Internet et la publicité, cette pratique tend à se généraliser sans que les concernés ne se doutent des méfaits, voire des risques qu'entraîne l'acte de se soigner seul. Quels sont les dangers de l'automédication ?

L'automédication: une pratique qui se généralise

85% des Français avouent avoir recours à l'automédication plus ou moins fréquemment.
Ils disent se soigner seuls dans les cas les plus bénins: rhinite, mal de dos, migraine, maux d'estomac.
Même si certaines personnes du milieu médical estiment que l'automédication comporte des bienfaits comme responsabiliser les personnes sur les médicaments et les soins, désengorger notre système de santé..., se soigner seul demeure une pratique dangereuse ayant ses limites.

Se soigner seul : les limites et les dangers de l'automédication

Les dangers de l'automédication sont multiples, surtout lorsque celle-ci n'est pas maîtrisée. Dans certains cas, l'automédication peut entraîner des complications sévères.

Pourquoi se soigner seul peut s'avérer dangereux ?

 

Risques dus au médicament lui-même :

  • méconnaissance des composants du médicament
  • toxicité méconnue
  • date de péremption du médicament

 

Risques liés à la prise :

  • interactions médicamenteuses
  • erreur de posologie
  • méconnaissance des effets secondaires
  • non prise en compte des éventuelles allergies

 

Difficultés pour le corps médical :

  • retard de diagnostic
  • la prise de médicaments dans le cadre d'une automédication peut masquer certains symptômes
  • fausser l'interprétation des résultats biologiques
  • se soigner seul, avec des médicaments non appropriés, peut entrainer d'autres maladies
  • aggravation des maux

 

L'automédication doit être pratiquée temporairement dans les cas les plus bénins. Se soigner seul n'est en aucun cas conseillé sur une longue durée. Il convient de l'utiliser à bon escient, sans excès et en respectant des règles primordiales comme bien lire les notices pour connaître la posologie, les effets secondaires et les contre indications.

Votre pharmacien demeure, dans un premier temps, un conseiller à ne pas négliger en cas d'automédication.

Partager cet article :