​​Causes et traitements de l'incontinence urinaire d'effort chez la femme

L'incontinence urinaire d'effort - fuites involontaires d'urine provoquées par un effort, toux, rire, éternuement - apparaît lorsque la pression abdominale augmente brusquement lors de l'effort et se répercute sur la vessie. La pression de la vessie excède alors celle du sphincter urétral qui s'ouvre et laisse s'échapper l'urine. Radiance Humanis revient pour vous sur ce type d'incontinence.

​​Causes et traitements de l'incontinence urinaire d'effort chez la femme

Causes de l'incontinence urinaire d'effort

La baisse ou la fragilisation du tonus musculaire du plancher pelvien (groupe de muscles supportant la vessie, l'utérus, les intestins), aux causes multiples, engendre l'incontinence urinaire d'effort.

La grossesse

Pendant la grossesse, la quantité d'urine augmente, provoquant des envies d'uriner plus fréquentes.
Le poids du bébé fragilise les sphincters.
La progestérone relâche les muscles pour accueillir le fœtus, agissant sur la tonicité du périnée.

L'accouchement

Le passage du bébé à travers le petit bassin peut endommager les nerfs contrôlant le fonctionnement des muscles du plancher pelvien.
L'épisiotomie, l'extraction par forceps peuvent fragiliser les muscles du plancher pelvien, le col vésical et l'urètre.

La ménopause

Les changements hormonaux peuvent entraîner un relâchement de la tonicité musculaire du périnée.
La modification des muqueuses et des tissus utérins peut aussi favoriser les fuites urinaires.

Le surpoids

Le surpoids provoque l'augmentation de la pression sur l'abdomen et la vessie. Le sphincter étant fragilisé, en cas d'efforts des fuites urinaires peuvent apparaître.

Traitements de l'incontinence urinaire d'effort

La rééducation périnéale

Le premier traitement de l'incontinence urinaire d‘effort est la rééducation périnéale. Elle vise à retrouver le tonus musculaire de la région périnéale et pelvienne.

Après évaluation du tonus périnéal de la patiente, le soignant, kinésithérapeute ou sage-femme ayant suivi une formation spécialisée, prescrira différents types de rééducation :

  • le Biofeedback : une sonde est introduite dans le vagin pour suivre sur un écran les processus de contractions périnéales et de relâchement,
  • l'électrostimulation fonctionnelle : un courant est délivré via une sonde endo-vaginale pour stimuler la musculature périnéale via des courants d'intensité croissante,
  • la rééducation abdominale : si nécessaire, une rééducation de la région abdominale ou de la région dorso-lombaire complète la rééducation périnéale.

 

Prévoir 10 à 20 séances, complétées d'exercices réalisés à domicile. La rééducation périnéale a prouvé son efficacité dans les incontinences urinaires d'effort et dans l'incontinence urinaire par impériosité.

 

Le saviez-vous ?

En dehors d'un accouchement, la Sécurité socialeSécurité socialeInstituée par l’ordonnance du 4 octobre 1945, la Sécurité sociale est la clé de voûte du système de protection sociale français. Ensemble composé d’établissements publics sous tutelle du ministère ... Lire la suite ne rembourse que partiellement les séances. Avec la complémentaire santécomplémentaire santéOrganisme proposant une couverture santé qui vient en complément des garanties du régime obligatoire. Lire la suite Humanis, vous serez entièrement remboursé. 

Faire un devis santé en ligne

 

La chirurgie

La chirurgie traite l'incontinence urinaire d'effort lorsque la rééducation périnéale a échoué.

Deux types d'actes chirurgicaux existent :

  • la mise en place de bandelettes sous l'urètre pallie au dysfonctionnement du système ligamento-musculaire qui assure la fermeture du canal de l'urètre,
  • l'injection de produits, par voie péri-urétrale ou par voie transurétrale, traite l'incontinence urinaire par insuffisance sphinctérienne en augmentant la résistance de l'urètre.

 

Afin de conserver une vie sociale et une bonne hygiène, les protections urinaires pour adulte peuvent être utilisées dans l'attente de la réussite du traitement de l'incontinence.

Source : www.malingere.com

Partager cet article :