Chute de cheveux chez les hommes et les femmes : cause et traitement de l’alopécie

Toute personne perd chaque jour entre 60 et 100 cheveux. Cette perte de cheveux chez l’homme et la femme peut être passagère, hormonale ou la manifestation de carence ou de pathologie.

Quelles sont les causes de l’alopécie ? Comment la traiter et doit-on s’inquiéter ?

 

L’alopécie : qu’est-ce que c’est ?
 

L’alopécie est le terme médical signifiant une absence de cheveux dans des zones où ils sont généralement présents. Cette chute des cheveux, dont la calvitie est une conséquence, peut être générale ou partielle. Il ne s’agit en aucun cas d’une pathologie.

Les alopécies dites androgénétiques, liées à des causes génétiques et hormonales – en particulier dues aux "hormones mâles", les androgènes –, représentent une grande majorité des cas traités.

 

Pourquoi perd-on ses cheveux ?
 

Différents facteurs, passagers ou non, peuvent déclencher ou aggraver la chute de cheveux tant chez l’homme que chez la femme.
 

l’alopécie androgénétique
 

Chez l’homme l’alopécie androgénétique, plus communément appelée calvitie, apparaît fréquemment à compter de 50 ans ; c’est le cas d’un homme sur deux. Elle peut toutefois de façon très rare, moins d’un homme sur sept, apparaître dès l’âge de 20 ans.
Cette calvitie due aux hormones mâles, les androgènes, est généralement héréditaire.
 

la chute de cheveux chez les femmes
 

20% des femmes de 40 ans seraient touchées par ce phénomène. La chute de cheveux chez la femme est plus diffuse et peut dépendre de plusieurs facteurs. Le printemps et l’automne sont des saisons propices à la chute de cheveux. La grossesse notamment pendant les quatre premiers mois, ainsi que la période suivant l’accouchement et la prise ou non d’une pilule contraceptive influencent également la perte de cheveux.

 

Les autres causes
 

La calvitie peut également apparaître sous forme de plaques. Il peut alors s’agir :

  • d’une teigne, champignon parasitant le cuir chevelu,
  • d’une pelade, maladie auto-immune où la repousse apparaît dans la majorité des cas,
  • d’un tic d’arrachage de cheveux, la trichotillomanie,
  • des conséquences d’un traitement médicamenteux.

 

Les débuts de calvitie sont également parfois liés à des carences en fer, voire à un dysfonctionnement de la glande thyroïde.
 

 

Quels traitements contre la chute de cheveux ?
 

Une consultation chez le dermatologue est généralement indiquée afin d’identifier la cause de la chute des cheveux.

L’examen médical déterminera si la chute de cheveux est due à un déséquilibre hormonal, une carence en fer, une pelade, ou encore la teigne.

Aucun traitement n’est véritablement efficace à long terme pour lutter contre la perte de cheveux notamment dans le cas de l’alopécie androgénétique, pathologie pouvant toucher les hommes comme les femmes.

Contrairement à certaines idées reçues, se laver les cheveux quotidiennement n’a pas d’incidence sur la calvitie. Une traction importante due à certaines coiffures tirant sur la racine, en revanche, peut accélérer le processus.
Les coiffures en arrière voire des poudres camouflantes ou des compléments capillaires peuvent aider à mieux vivre sa calvitie. La chirurgie pour motifs esthétiques est parfois pratiquée. Si la calvitie est avérée, il faut prêter attention à l’exposition au soleil et aux risques accrus de cancer de la peau sur le cuir chevelu.
 

Lire aussi :

 

Le saviez-vous ?

La complémentaire santé Humanis adaptée aux personnes de plus de 55 ans prend en charge les frais de consultation chez le médecin généraliste et le dermatologue.

 

Partager cet article :