Dénutrition des personnes âgées : conséquences et prévention

La dénutrition chez les personnes âgées est souvent sous-évaluée, à cause de ses symptômes difficilement identifiables. Pourtant, les conséquences de la dénutrition sont réelles : dans certains cas, la masse musculaire diminue, ce qui provoque des troubles de l'équilibre, des chutes, voir une perte d'autonomie.

La dénutrition chez la personne âgée, un phénomène fréquent

La dénutrition se caractérise par un apport insuffisant de nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme. Les apports protéino-énergétiques font défaut et le corps s'affaiblit. Une perte de poids d'environ 5% en un mois, un manque fréquent d'appétit ou un IMC inférieur à 21 en sont les principaux symptômes.

La dénutrition chez les personnes âgées n'est pas rare : avec l'âge, le goût et l'odorat sont altérés, ce qui engendre une baisse générale de l'appétit.

De plus, les personnes âgées ont des besoins énergétiques comparables à ceux d'un adolescent en pleine croissance, et il est fréquent que leurs repas ne couvrent pas l'ensemble de ces besoins.

Cette dénutrition peut être liée à différents facteurs : 

  • isolement social et familial,
  • maladie,
  • prise de médicaments,
  • difficultés financières,
  • baisse de l'activité physique et donc des besoins alimentaires,
  • problèmes bucco-dentaires. 

Pour dépister efficacement les risques de dénutrition, les personnes âgées peuvent remplir avec l'aide de leur médecin traitant le Mini Nutritional Assessment, un questionnaire précis qui se penche sur leurs habitudes alimentaires.

Les conséquences de la dénutrition

En provoquant un amaigrissement général, la dénutrition a pour conséquence un affaiblissement global du corps et un déficit immunitaire. Par exemple, le risque d'infection nosocomiale est beaucoup plus élevé pour les personnes hospitalisées souffrant de dénutrition.

La dénutrition provoque aussi la diminution de la masse musculaire. Les muscles ne sont pas suffisamment alimentés en nutriments protéino-énergétiques et s'affaiblissent. Un état de faiblesse physique générale apparaît, ce qui conduit à des troubles de l'équilibre et dans certains cas à des chutes.

La dénutrition chez les personnes âgées peut également conduire à une carence en vitamines D et en calcium, ce qui favorise la fragilité osseuse et donc le développement de l'ostéoporose : le risque de fracture est alors plus grand.

Comment prévenir la dénutrition ?

À condition de respecter quelques recommandations simples, la dénutrition et ses conséquences peuvent être facilement évitées.

Faire le plein de protéines...

Pour faire face à la dénutrition, il est primordial d'enrichir son alimentation. Privilégiez les protéines et le calcium avec des œufs, des laitages ou de la viande blanche (poulet, dinde, poisson).

...et de vitamines

Les fruits et légumes sont également indispensables dans l'alimentation des personnes âgées.

 

Bon à savoir

Les légumes crus apportent plus de vitamines que les légumes cuits.

 

 

D'autres conseils peuvent être appliqués pour éviter la dénutrition chez les personnes âgées :

  • pratiquer une activité physique : en plus d'être bénéfique pour le moral, l'activité physique renforce les muscles et stimule l'appétit,
  • augmenter la fréquence des repas : manger plus souvent mais en petites quantités peut être une solution,
  • privilégier les aliments faciles à mastiquer : la viande hachée, les miettes de thon ou la soupe constituent d'excellentes options pour ne pas se priver d'aliments essentiels.

 

Retrouvez également tous les conseils pour bien se nourrir dans le guide nutrition à partir de 55 ans réalisé par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES).

 

Le saviez-vous ?

Humanis a développé une complémentaire santé conçue pour répondre à vos besoins après 50 ans. Découvrez notre offre.

 

Partager cet article :