​​​​​​Dépistage et opération de la cataracte: quels remboursements ?

La cataracte est une opacification totale ou partielle du cristallin : une des deux lentilles convergentes naturelles situées dans l'œil. Un cristallin sain est normalement transparent car il doit permettre de focaliser une image sur la rétine et transmettre l'information au cerveau. La cataracte perturbe ce mécanisme et détériore ainsi progressivement la vision. ​Cette maladie peut toucher un seul œil mais plus souvent les deux yeux ; sa gravité dépend de l'emplacement et de l'étendue des lésions. La cataracte est la principale cause de cécité dans les pays en voie de développement et l'opération de la cataracte est l'intervention chirurgicale la plus pratiquée dans le monde. C'est l'opération la plus fréquente chez les personnes âgées.

Quels sont les symptômes de la cataracte ?

Certains signes sont caractéristiques d'un début de cataracte : l'acuité visuelle diminue graduellement et particulièrement la vision de loin. De plus, la gêne visuelle est souvent asymétrique et ne peut pas être soulagée par le port de lunettes. Une photophobie (sensibilité à la lumière) est également souvent ressentie par les patients, ainsi qu'une impression de “brouillard” et de couleurs ternes.

Quelles sont les causes de la cataracte ?

La cataracte est principalement due au vieillissement et apparaît souvent après 60 ans, sans cause spécifique. Elle n'est pas rare après 50 ans.

Cependant, certains facteurs de risque ont été identifiés : la consommation élevée de tabac et d'alcool ainsi que l'exposition excessive au rayonnement solaire. Certaines maladies (diabète, glaucome, hypertension, insuffisance rénale) peuvent également favoriser la survenue d'une cataracte. Une origine héréditaire est également démontrée pour des maladies génétiques, particulièrement à risque : la trisomie 21 ou le syndrome de Turner, par exemple.

Enfin, cette maladie peut être la conséquence d'un traumatisme de l'œil qui a endommagé le cristallin.

Le remboursement des traitements de la cataracte

Quels sont les niveaux de remboursement prévus pour les soins relatifs à la cataracte ?

Le remboursement lié au dépistage de la cataracte

En présence des symptômes évocateurs de la cataracte, il faut se faire examiner tout d'abord par son médecin-traitant. Si une consultation par un ophtalmologiste se révèle nécessaire, elle sera remboursée selon le conventionnement du spécialiste. Si l'ophtalmologiste est rattaché au secteur 1, le tarif de consultation sera pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie. En secteur 2, les tarifs du praticien sont libres et peuvent donner lieu à des dépassements d'honoraires non pris en charge par l'Assurance maladie. Cependant, tout ou partie du reste à charge peut être couvert par une complémentaire santé, selon les garanties du contrat.

Le remboursement de l'opération de la cataracte

Il n'existe pas actuellement de traitement médical efficace (médicament ou collyre) pour soigner la cataracte. Une intervention chirurgicale est donc nécessaire pour remplacer le cristallin malade par un implant intraoculaire afin de rétablir une vision correcte.

L'opération de la cataracte, pratiquée régulièrement en France, est prise en charge à 100 % par l'Assurance maladie si le chirurgien est de secteur 1. Si le praticien est rattaché au secteur 2, le reste à charge payé par le patient pourra être remboursé par la complémentaire santé.

 

Le saviez-vous ?

La mutuelle santé Radiance Humanis Santé prend en charge les dépassements d'honoraires effectués par le praticien de secteur 2 jusqu'à 300% de la base de remboursement. Découvrez en détails notre mutuelle santé.

 

Le tarif pratiqué par le chirurgien peut augmenter également selon les techniques opératoires et le type d'implants utilisés (simples ou multifocaux, plus modernes et donc plus chers).

La majorité des interventions de la cataracte sont effectuées en ambulatoire : la durée d'hospitalisation étant réduite à une demi-journée. Cependant, une hospitalisation avec une nuit sur place est possible avec accord préalable de l'Assurance maladie.

Partager cet article :