​​Mammographie : classification ACR et résultats d'examens

Entre 50 et 74 ans, de nombreuses femmes sont amenées à réaliser une mammographie, dans le cadre du dépistage du cancer du sein ou en cas de prescriptionprescriptionCe délai est de 2 ans à compter de la date des soins. Au-delà votre acte ne pourra être remboursé. Lire la suite par le médecin traitant ou le gynécologue. Qu'est-ce qu'une mammographie et quels sont les différents types d'examens mammographiques existants ? Qu'est-ce que la classification ACR en mammographie ?

 

Qu'est-ce qu'une mammographie ?

La mammographie est un type de radiographie (technique d'imagerie médicale recourant aux rayons X pour voir l'intérieur d'une partie du corps) permettant d'obtenir une image de la structure interne des seins. Cet examen réalisé grâce à un appareil uniquement dédié à cet effet, permet de détecter les éventuelles lésions cancéreuses présentes dans la glande mammaire, avant qu'elles n'entraînent l'apparition de symptômes graves.

Une mammographie peut être réalisée tous les deux ans à l'occasion d'un dépistage généralisé du cancer du sein, lorsqu'une masse suspecte est détectée par la patiente ou un praticien après palpation ou encore lorsqu'une patiente présente un profil à risque (plusieurs femmes de son entourage familial proche ont déjà développé des cancers du sein).

On distingue généralement deux types de mammographies, la mammographie analogique et la mammographie numérique.

 

Le saviez-vous ?

L'Assurance Maladie ne vous remboursera que partiellement la mammographie (sauf dans certains cas). Pour être entièrement remboursé, il est nécessaire de souscrire une mutuellemutuelleGroupement à but non lucratif qui, essentiellement au moyen des cotisations des membres, se propose de mener dans l'intérêt de ceux-ci une action de prévoyance, de solidarité et d'entraide. Lire la suite santé.
Réalisez un devis et découvrez la mutuelle santé adaptée à vos besoins.

 

La mammographie analogique

La mammographie analogique, aussi appelée « classique » ou « conventionnelle » permet d'obtenir une image imprimée sur un film argentique.
Ce type de radiographie est celui qui est le plus couramment utilisé depuis que les campagnes de dépistage du cancer du sein ont été généralisées en 2004.
En pratique, lors de l'examen, les patientes posent successivement leurs seins entre deux plaques qui vont les compresser et les aplatir légèrement, permettant ainsi à l'appareil de radiographie de réaliser plusieurs clichés.

La mammographie numérique

La mammographie numérique repose sur deux types de technologies. La première permet de transformer les images d'un film argentique en images numériques grâce à un scanner ou une caméra CCD. Ces derniers déterminent une valeur pour toutes les nuances de gris présentes sur les clichés et constituent une image.
La seconde catégorie de mammographie numérique, dite « plein champ » ou « numérisation directe », permet quant à elle de construire et restituer une image sur ordinateur grâce à des détecteurs numériques.

L'échographie, la biopsie et l'IRM : des examens complémentaires

Après un examen mammographique, différents types d'examens complémentaires peuvent être effectués dans le but d'affiner un diagnostic.

  • L'échographie : cet examen repose sur l'exploration des seins par le biais d'ultrasons, comme lorsque l'on réalise une échographie de grossesse. En pratique, le médecin applique du gel sur la poitrine avant de se munir d'une sonde permettant de mieux détecter les anomalies.
  • La biopsie : elle permet de prélever un échantillon sur un organe ou un fragment de tissu dans le but de l'examiner.
  • La cytoponction : cet acte similaire à la biopsie, consiste à introduire une aiguille très fine dans la zone présentant une anomalie. Une seringue permet ensuite d'extraire des cellules qui seront analysées au microscope par un spécialiste.
  • L'IRM (Imagerie par Résonnance Magnétique) : cette technologie récente permet d'observer les organes et les tissus mous avec une grande précision et de produire des images en coupe destinées à être analysées.

La classification des anomalies mammographiques

La classification des résultats d'une mammographie comprend 6 catégories. Ces dernières ont été définies par l'American College of Radiology (ACR) et sont utilisées par la majorité des professionnels de santé à travers le monde.

 

Les données obtenues à partir d'un examen mammographique peuvent ainsi être classées en :

  • ACR1 : cela signifie que la mammographie n'a révélé aucun problème de santé, la poitrine de la patiente est parfaitement normale.
  • ACR2 : l'examen mammographique a révélé des anomalies bénignes. Sans danger, elles ne nécessitent pas d'examens complémentaires ni de surveillance particulière.
  • ACR3 : cette classification indique la présence d'une anomalie d'apparence bénigne, mais nécessitant tout de même une surveillance à court terme, d'une durée de 3 à 6 mois. La surveillance pourra prendre la forme de nouveaux examens radiologiques, selon une échéance définie par le radiologue et en association avec le médecin traitant.
  • ACR4 : cette catégorie signifie qu'une lésion douteuse ou indéterminée a été détectée et qu'une biopsie et-ou une cytoponction sont nécessaires pour apporter un diagnostic précis. La lésion identifiée peut être bénigne, précancéreuse ou indiquer que la patiente souffre d'un cancer.
  • ACR5 : l'examen mammographique a relevé la présence d'une lésion évocatrice d'un cancer. Les patientes présentant ce type de résultat se voient systématiquement prescrire une biopsie ou une exérèse, une intervention chirurgicale servant à retirer un élément nuisible ou inutile à l'organisme, comme une tumeur ou un organe. Dans la majorité des cas, la classification d'une mammographie en catégorie ACR5 débouchera sur l'identification d'un cancer.
  • ACR0 : un tel classement indique que les résultats nécessitent un examen complémentaire, par exemple une lecture par un autre médecin. De nouveaux examens peuvent également être prescrits.
  • La classification ACR des résultats de mammographies est un outil particulièrement utile permettant d'évaluer l'état de santé d'une patiente et contribue à améliorer la prévention du cancer du sein.

Cancer du sein : zoom sur le dépistage

Tous les deux ans, à partir de 50 ans et jusqu'à 74 ans, chaque femme est invitée à prendre part au dépistage organisé du cancer du sein. Entièrement pris en charge par l'Assurance Maladie, ce dispositif a été mis en place par les organismes de santé publique afin de faire baisser le taux de mortalité de ce cancer qui touche une femme sur huit.
La réalisation d'un examen mammographique permet parfois de détecter la maladie de manière précoce et d'apporter un traitement adapté qui endiguera la survenue de symptômes.

En pratique chaque femme concernée par le dépistage du cancer du sein reçoit le moment venu une invitation accompagnée d'un bon de prise en chargeprise en chargeDocument qui vous est remis permettant une avance des frais dans le cadre d’une hospitalisation. Lire la suite qu'elle devra présenter avec sa carte vitale au radiologue qui effectuera l'examen radiologique. L'Assurance Maladie s'acquittera par la suite du paiement de l'examen directement auprès du radiologue.

Pour plus d'informations sur le cancer du sein, n'hésitez pas à vous renseigner sur le site cancerdusein.org.

Partager cet article :