Prévention des AVC : connaître les facteurs de risques

L'étude Interstroke menée jusqu'en 2010 sur 6 000 personnes dont 3 000 cas témoins et 3 000 cas avérés d'AVC dans 52 pays et présentée au Congrès mondial de la cardiologie de Pékin qui s'est tenu en juin 2010, démontre qu'il existe 10 facteurs de risques contribuant significativement à la survenue d'un AVC. Les connaître est un moyen de prévention efficace dans certains cas.

 

Les principaux facteurs de risques d'un AVC

Ensemble, ces 10 facteurs identifiés représentent 90 % du risque global d'AVC et sont tous associés à l'AVC ischémique. L'accident vasculaire cérébral d'origine hémorragique est quant à lui, souvent déclenché par une mauvaise hygiène de vie et une hypertension artérielle.

 

Des facteurs physiologiques

  • L'âge.
    Plus de 50 % des AVC surviennent chez les personnes âgées de plus de 75 ans. Ce taux chute à 25 % chez les individus de moins de 65 ans.
  • L'hypertension artérielle.
    Elle est un facteur de risque majeur. L'hypertension artérielle est responsable de 44,5 % des AVC dits hémorragiques, et de 31,5 % des AVC ischémiques. Des antécédents d'hypertension artérielle multiplieraient par 9 le risque de souffrir d'un AVC avant 45 ans.
  • L'hypercholestérolémie et le diabète.
  • Certaines maladies cardiaques.
    La fibrillation atriale, une anomalie de la valve cardiaque, l'insuffisance cardiaque et l'arythmie sont les principaux facteurs de risques d'un AVC d'origine cardiaque.

Des risques multipliés par une mauvaise hygiène de vie

Manger équilibré et avoir une vie saine est primordial pour se maintenir en bonne santé et prévenir certains troubles notamment cardiaques et liés à l'âge.

  • Le tabagisme.
    Il est responsable d'un accident vasculaire cérébral sur 5. Une personne non–fumeuse diminue de moitié le risque de faire un AVC, particulièrement de type ischémique.
  • Une consommation d'alcool abusive est un facteur aggravant.
  • La sédentarité.
    L'étude Interstroke a démontré que la pratique d'une activité physique régulière diminue d'un tiers les risques d'AVC.
  • Une alimentation non équilibrée.
  • Le stress.

Prévenir un AVC

Selon les chercheurs ayant réalisé cette étude, contrôler les facteurs de risques d'AVC, notamment avec la mise en place d'actions dont l'objectif serait de réduire l'hypertension artérielle et le tabagisme ainsi que de promouvoir une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, réduirait sensiblement le nombre d'attaques cérébrales.

 

La prévention des AVC passe par le contrôle de certains facteurs de risques.

  • Arrêter de fumer, ou réduire fortement sa consommation journalière de cigarettes, celle-ci étant également responsable de nombreuses maladies cardio-vasculaires comme par exemple l'infarctus du myocarde.
  • Limiter sa consommation d'alcool quotidienne à moins de 3 verres de vin pour les hommes et 2 verres pour les femmes.
  • Lutter contre le surpoids et l'obésité en mangeant sainement et en pratiquant idéalement 30 minutes d'activité physique par jour. On parle de surpoids quand l'indice de masse corporelle, IMC, est supérieur à 25, et d'obésité s'il est supérieur à 30. Consommer du poisson et des fruits est fortement recommandé pour prévenir les AVC.
  • Surveiller ses chiffres santé, notamment son taux de choléstérol. Si celui-ci est trop élévé, le médécin génaraliste pourra préscrire un régime alimentaire et un traitement par statines, médicaments déstinés à diminuer ce taux. Vérifier régulièrement sa tension artérielle et son diabète constitue un geste simple de prévention des AVC.

 

Le saviez-vous ?

Humanis propose une complémentaire santé adaptée aux seniors de plus de 55 ans. Les garanties proposées prennent en charge les consultations chez votre médecin traitant, mais également les nutrionnistes et diététiciens afin de vous accompagner à avoir une alimentation équilibrée.

 

Partager cet article :