​​Prévention cancer du côlon : dépistage et signes

Selon l'Inserm, le cancer colorectal serait le second cancer le plus courant chez les femmes et le troisième chez les hommes. Insidieux, il se développe souvent sur plusieurs années, particulièrement chez les personnes de plus de 50 ans. Concernant près de 17 000 personnes en 2005, l'Inserm estime qu'à l'horizon 2020, près de 45 000 personnes seront touchées, d'où l'importance de la prévention du cancer colorectal. Que faut-il savoir sur le dépistage du cancer colorectal ? Quels sont les symptômes et signes d'alertes à surveiller ?

 

Prévention cancer du colon

Dépistage organisé du cancer du côlon : principal outil de prévention

Plus un cancer est détecté tôt, plus les chances de guérison d'une personne sont élevées. Dans le cas du cancer du côlon, les chances de survie sont très bonnes, puisqu'il peut être guéri près de 9 fois sur 10¹ s'il a été dépisté suffisamment tôt.

C'est pour cette raison que le ministère de la Santé a mis en place un dépistage organisé du cancer colorectal.

Tous les deux ans, les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans reçoivent un courrier les invitant à se rendre chez leur médecin afin de retirer un test (Hemocult).

Selon les antécédents médicaux de son patient, le médecin traitant lui proposera ou non le test de dépistage du cancer du côlon à réaliser chez lui, après lui en avoir expliqué le déroulement.

En pratique, le test Hemocult consiste à déposer des échantillons de selles de la taille d'un grain de riz ou d'une lentille sur des plaquettes prévues à cet effet. Une fois les fragments recueillis, ces derniers devront être envoyés à un laboratoire d'analyse médicale faisant partie du dispositif de dépistage du cancer colorectal. Ce dernier déterminera ou non la présence de sang dans les selles, signe d'un potentiel cancer colorectal. Une enveloppe préaffranchie est fournie avec le kit.

Les résultats du laboratoire sont envoyés dans un délai de 15 jours environ au médecin traitant ainsi qu'au patient. Si le test s'avère négatif (97 à 98 % des cas), aucun autre examen complémentaire n'est généralement demandé.

Le patient sera cependant amené à refaire le test lors de la prochaine campagne de prévention du cancer colorectal, deux ans plus tard.

Signes du cancer du côlon

Les symptômes et signes du cancer du côlon peuvent être de diverses natures et varient selon les personnes :

  • troubles du transit intestinal persistants ou soudains: constipation, diarrhée prolongée, alternance diarrhée/constipation, rétrécissement des selles, sensation d'évacuation incomplète après avoir été à la selle ;
  • au niveau abdominal : ballonnements et douleurs abdominales, gaz ;
  • présence de sang dans les selles ;
  • saignement du rectum ;
  • des douleurs anales ;
  • altération de l'état de santé général : amaigrissement, fatigue inhabituelle, perte d'appétit…

 

La présence de glaires et le déclenchement d'une anémie peuvent aussi être les signes d'un cancer du côlon. Ces symptômes sont cependant moins courants.

À un stade avancé, le cancer peut également causer une occlusion intestinale, une jaunisse ou encore une péritonite.

Il est important de consulter son médecin traitant en cas d'apparition de symptômes anormaux. Si les signes évoqués sont jugés alarmants, il pourra prescrire la réalisation d'examens médicaux approfondis, en dehors de la période de dépistage organisé du cancer du côlon.

 

Le saviez-vous ?

Humanis vous accompagne en prenant en charge la consultation avec votre médecin traitant et les éventuels examents médicaux.

Découvrez la mutuelle santé dédiée aux 55 ans et +.

 

Comme de nombreuses maladies, un cancer du côlon peut être asymptomatique à ses débuts. Il convient de ne pas négliger les campagnes de prévention du cancer du côlon et de réaliser les tests recommandés ou prescrits par votre médecin.

Prévention du cancer colorectal

S'il est difficile d'endiguer la survenue d'un cancer en raison de certains facteurs de risques difficilement occultables (diabète, facteurs génétiques, etc.), il est possible d'en prévenir l'apparition.

La prévention du cancer colorectal passe notamment par :

  • la pratique régulière d'une activité physique pour maintenir un bon état de santé global ;
  • la lutte contre les problèmes de surpoids tout au long de sa vie, par exemple en faisant appel aux services d'un nutritionniste pour apprendre les bonnes habitudes alimentaires ;
  • la limitation du tabac et de la consommation d'alcool ;
  • éviter la sédentarité ;
  • la participation aux campagnes de dépistage du cancer colorectal.​

¹ Source: http://www.ars.centre.sante.fr/Depistage-organise-du-cancer-c.98069.0.html

Partager cet article :