Appareils auditifs : quels remboursements par la Sécurité sociale et la mutuelle ?

En cas de problème auditif nécessitant la mise en place d’un appareillage, la Sécurité socialeSécurité socialeInstituée par l’ordonnance du 4 octobre 1945, la Sécurité sociale est la clé de voûte du système de protection sociale français. Ensemble composé d’établissements publics sous tutelle du ministère ... Lire la suite peut intervenir et prendre en charge une partie des dépenses. Une complémentaire santécomplémentaire santéOrganisme proposant une couverture santé qui vient en complément des garanties du régime obligatoire. Lire la suite telle qu’une mutuellemutuelleGroupement à but non lucratif qui, essentiellement au moyen des cotisations des membres, se propose de mener dans l'intérêt de ceux-ci une action de prévoyance, de solidarité et d'entraide. Lire la suite participe également aux frais liés à l’acquisition d’un ou plusieurs appareils auditifs sur prescriptionprescriptionCe délai est de 2 ans à compter de la date des soins. Au-delà votre acte ne pourra être remboursé. Lire la suite médicale.

Appareils auditifs : quels remboursements par la Sécurité sociale et la mutuelle ?

Remboursement des appareils auditifs par l’Assurance maladie

Les appareils auditifs comme les prothèses sont pris en charge par la Sécurité sociale sur prescription médicale et à condition qu'ils soient recensés dans la liste des produits et prestationsprestationsRemboursement des dépenses de santé ou indemnité forfaitaire servis soit par le régime obligatoire, soit par la Mutuelle au titre de la garantie complémentaire santé. Lire la suite (LPP) remboursables par l'Assurance maladie.

La Sécurité sociale peut prendre en charge les prestations médicales liées à un appareillage auditif. Le remboursement s’élève à hauteur de 60 % sur la base de tarifs officiels variables selon l’âge et le handicap. Cela concerne aussi bien les visites médicales effectuées chez les audioprothésistes (diagnostic, examens, adaptation de la prothèse, suivi, etc.) que l’achat du matériel.

Processus à respecter pour être remboursé

La consultation chez un audioprothésiste est nécessaire avant tout achat d’une prothèse. Celui-ci doit faire passer au patient une série de tests qui permettront de déterminer ses besoins en termes d’audioprothèse. Il s’intéressera notamment au degré de gêne du patient, à son degré de tolérance aux sons forts, etc. Cette consultation a également pour objectif d’informer le patient sur l’offre existante d’appareils auditifs.

Une fois le diagnostic établi, l’audioprothésiste devra établir un devis indiquant clairement le prix de la ou des prothèses auditives prescrites (prix total à payer par l’assuré + prise en chargeprise en chargeDocument qui vous est remis permettant une avance des frais dans le cadre d’une hospitalisation. Lire la suite de l’Assurance maladie) ainsi que le tarif des prestations liées à l’appareillage. Ce devis doit obligatoirement indiquer la marque de l’appareil auditif prescrit, son modèle, sa durée de garantiegarantieEngagement pris par l’organisme assureur de couvrir un risque en contrepartie d’une cotisation convenue d’avance. Lire la suite, ses références commerciales et les accessoires nécessaires.

Des montants variables selon les appareils auditifs

Il existe quatre classes (A, B, C, D) d'appareils auditifs correcteurs de surdité qui présentent chacune des caractéristiques techniques et des équipements spécifiques.

Pour les moins de 20 ans, les prothèses auditives sont remboursées à 60 %, sur la base d'un tarif allant de 900 euros à 1 400 euros, selon la classe de l'appareil prescrit.

Pour les plus de 20 ans, quel que soit l'appareil qui vous est prescrit, le taux de remboursement est de 60 % sur la base d'un tarif fixé à 199,71 euros.

La prise en charge mutuelle pour les prothèses auditives

En France métropolitaine, plus de 5 millions de personnes souffrent de déficience auditive. Pourtant elles ne sont pas toutes équipées d’une prothèse en raison du coût moyen trop élevé d’un appareillage : environ 1500 euros par oreille (source : DREES).

Des remboursements complémentaires sont toutefois possibles pour limiter le reste à chargereste à chargeMontant qui reste à votre charge après intervention du Régime Obligatoire et/ou de la Mutuelle. Lire la suite des assurés. La complémentaire santé telle qu’une mutuelle peut rembourser tout ou partie des frais liés à l’achat d’appareils auditifs qui ne sont pas couverts par l'Assurance maladie.

Selon le contrat souscrit, la prise en charge de la mutuelle peut s’élever jusqu’à 250 % avec un forfaitforfaitMontant défini exprimé en euros couvrant de façon forfaitaire une prestation. Le forfait s’entend par bénéficiaire et par an, dans la limite des frais réellement engagés. Lire la suite supplémentaire par appareil et rembourser également les frais liés aux accessoires et à l’entretien des prothèses auditives (piles, écouteurs, microphone…).

 

Partager cet article :