Remboursements des soins dentaires : comment bien se soigner et être bien remboursé?

En matière de frais dentaires, il faut distinguer différents types de prestationsprestationsRemboursement des dépenses de santé ou indemnité forfaitaire servis soit par le régime obligatoire, soit par la Mutuelle au titre de la garantie complémentaire santé. Lire la suite, qui correspondent à différents taux de remboursement par l’Assurance maladie.

Si les consultations et les soins dentaires sont assez bien remboursés, d’autres prestations comme les traitements d’orthodontie ou les prothèses dentaires représentent une charge majeure pour le patient.

D’où l’importance de vous informer avec soin et de choisir une complémentaire santé adaptée à vos besoins.

  • Les consultations des chirurgiens dentistes sont remboursées à 70% sur la base de tarifs conventionnels de 23 euros. Si votre dentiste exerce en honoraires libres (secteur 2), c’est à vous qu’incombe de débourser le supplément, sauf si votre complémentaire santécomplémentaire santéOrganisme proposant une couverture santé qui vient en complément des garanties du régime obligatoire. Lire la suite le prend en charge tout ou en partie.

  • Les soins dentaires, qui sont les actes les plus courants (traitement de caries, nettoyage, extraction de dents ou dévitalisation) sont pris en charge à 70% par l’Assurance Maladie sur la base de tarifs conventionnels. En cas de dépassement d’honoraires, le médecin doit vous informer au préalable de ses tarifs car les dépassements seront à votre charge, sauf si votre complémentaire frais de santé prévoit une prise en chargeprise en chargeDocument qui vous est remis permettant une avance des frais dans le cadre d’une hospitalisation. Lire la suite. Pour connaitre les dentistes conventionnés de secteur 1 ne pratiquant pas de dépassements d’honoraires, sauf demande particulière du patient, consultez le site de l’Assurance maladie

  • Les traitements d’orthodontie ou d’ODF (orthopédie dentofaciale) concernent en général les enfants mais peuvent aussi être effectués à l’âge adulte. Ces traitements des malformations et malpositions maxillaires et dentaires ne sont pourtant, sauf à titre exceptionnel, pris en charge que pour les moins de 16 ans. Attention, pour bénéficier de la prise en charge par l’Assurance maladie, vous devez en premier lieu effectuer avec votre dentiste une demande d'accord préalable (formulaire S 3150 ou S 3155) précisant la nature des soins prévus et leur coût. Après acceptation, vous avez 6 mois pour effectuer les traitements, sans quoi l’accord sera caduc. 

    L’Assurance maladie prend en charge 70% pour les actes mineurs de moins de 120 euros ou 100% pour les actes plus lourds, mais sur une base tarifaire de remboursement bien inférieure aux prix réellement pratiqués par les dentistes, qui sont libres en la matière ; ils doivent néanmoins les fixer avec "tact et mesure". Pensez à faire établir un devis complet avant de commencer tout traitement, et informez-vous sur le taux de prise en charge de votre complémentaire santé.

  • Les prothèses dentaires sont un point épineux en matière de soins dentaires : l’Assurance maladie ne prend en charge que certains actes et équipements et se base pour le remboursement de 70% sur des tarifs bien en deçà de ceux pratiqués. Sachez à titre d’exemple que la base de remboursement pour une couronne est de 107,50 euros, alors qu’une telle prothèse coûte entre 400 à 900 euros selon votre ville, le médecin choisi et le type de couronne demandé (métal, céramique ou mixte). Dans ce cas aussi il convient de faire établir un devis et de consulter votre mutuellemutuelleGroupement à but non lucratif qui, essentiellement au moyen des cotisations des membres, se propose de mener dans l'intérêt de ceux-ci une action de prévoyance, de solidarité et d'entraide. Lire la suite.

 

La meilleure solution pour économiser reste la prévention avec une bonne hygiène bucco-dentaire et des contrôles réguliers qui permettent de traiter les problèmes précocement. Autre facteur de prévention clef : le choix d’une bonne complémentaire santé et d’un contrat qui prévoit une prise en charge confortable de vos soins dentaires, pour que la santé de vos dents ne passe pas au second plan.

Source : www.hyperassur.com

Partager cet article :