Salarié, que va changer l'application de l'ANI pour vous ?

 

Aujourd'hui 76 % des salariés français bénéficient d'une complémentaire santé financée, en partie, par leur employeur. A compter du 1er janvier 2016, toutes les entreprises seront obligées de mettre en place une complémentaire santé pour l'ensemble de leurs salariés. Cette nouvelle obligation est issue de l'Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013, transposé dans la Loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi.
Vous pouvez d'ores et déjà étudier les différentes couvertures complémentaires possibles, et anticiper ainsi, l'application l'ANI.

 

 

 

Si vous êtes salarié(e) d'une entreprise privée, elle vous proposera, ainsi qu'à l'ensemble de ses collaborateurs, une couverture santé avec un socle de garanties minimales qui sera défini dans les décrets à paraître.

L'application de l'ANI à partir de 2016 ne vous empêchera pas de souscrire à une sur-complémentaire santé afin de renforcer ces garanties en fonction de vos besoins.
 

La généralisation de la complémentaire santé vous concerne si l'entreprise dans laquelle vous travaillez n'a pas de couverture santé collective ou si le contrat collectif dispose de garanties moins favorables que la couverture minimale.
 

Votre employeur sera dans l'obligation de financer au moins 50% de la cotisation. Le reste est à votre charge.
 

Par ailleurs, si vous quittez votre entreprise et que vous devenez demandeur d'emploi vous pourrez bénéficier des garanties prévoyance-santé pendant au maximum 12 mois, après votre départ, sans verser de cotisation.

 

Le saviez-vous ?

Une entreprise peut mettre en place un contrat collectif pour ses salariés. Vous pouvez ainsi bénéficier, sous certaines conditions, d'une mutuelle « Sortie de Groupe » dans le cadre de la loi Evin.
Pour en savoir plus, consultez notre article

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article :