​​​Seniors au volant : une remise à niveau pour adapter sa conduite avec l'âge ?

Les seniors au volant, en particulier après 65 ans, sont plus exposés au risque d'avoir un accident de voiture que les autres conducteurs. Jusqu'à quel âge peut-on conduire sans mettre en danger sa propre vie et celle d'autrui ? Existe-t-il une remise à niveau de conduite pour valider les acquis des personnes âgées ?

Seniors au volant : des aptitudes qui baissent avec les années

Selon les chiffres de la prévention routière, les accidents de la route représentent 52 % de tués et 49 % des blessés chez les seniors. En France, il n'existe pas de "date limite" du permis de conduire, de contrôle médical ou d'interdiction de prendre le volant après un certain âge. Pourtant, la maîtrise d'un véhicule nécessite des capacités physiques et cognitives qui s'altèrent dès l'âge de 45 ans. Les seniors au volant sont donc tenus d'évaluer leurs propres capacités et d'arrêter de conduire lorsqu'ils ne s'en sentent plus capables.

Avec les années, plusieurs critères diminuent l'aptitude de chacun à conduire. Les rhumatismes​ ou l'arthrite, par exemple, diminuent la vitesse et l'amplitude des mouvements. La vue baisse peu à peu, la presbytie se développe et l'audition est amoindrie, sans compter la prise de médicaments qui altèrent la coordination et peuvent provoquer des somnolences chez les seniors au volant.

Ces conséquences de l'âge sur le corps et la perception sensorielle apparaissent petit à petit et il est parfois difficile d'avoir un regard objectif sur ses capacités à conduire. Une fois ces problèmes de santé pris en charge, différentes solutions existent pour adapter sa conduite et reprendre confiance à bord de son véhicule.

Le saviez-vous ?

En cas de doute sur votre état de santé, vous pouvez consulter à tout moment votre médecin généraliste. Humanis vous accompagne en complémentant la prise en charge de la Sécurité sociale. Découvrez l'offre de mutuelle santé.

Une remise à niveau en conduite pour privilégier la sécurité

Quel que soit votre âge, il est possible de prendre des cours avec un moniteur d'auto-école pour effectuer une remise à niveau en conduite et réapprendre les bons réflexes. En effet, si vous avez obtenu votre permis depuis plusieurs années voire plusieurs décennies, certaines règles du Code de la route ont peut-être été oubliées ou méritent un rappel.

En ce qui concerne vos aptitudes physiques, évaluez objectivement vos capacités auditives, visuelles et physiques : en cas de doute, n'hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin traitant pour effectuer un bilan.

Il est également possible de consulter la Commission médicale des permis de conduire, composée de deux médecins, qui ont pour rôle de vérifier votre aptitude médicale au maintien de votre permis de conduire. En cas de handicap ou de maladie développée après l'obtention du fameux papier rose, c'est à cette commission que vous devrez vous adresser. Celle-ci peut proposer un aménagement du permis, comme par exemple une limitation à conduire le jour uniquement en cas de mauvaise vision nocturne.

Si une remise à niveau en conduite est inefficace, l'arrêt progressif est préconisé, en diminuant tout d'abord les longs trajets et en privilégiant les transports en commun lorsque cela est possible.

Si vous ne pensez pas avoir besoin d'une remise à niveau en conduite, ce n'est peut-être pas l'avis de votre entourage. Prenez en compte leurs inquiétudes et leurs réflexions pour avoir un aperçu extérieur de votre comportement au volant.

Partager cet article :