Surconsommation ou mélange de médicaments : attention à la iatrogénie

L'avancée de l'âge entraîne la plupart du temps une consommation accrue de médicaments. Bien que nécessaire, cette "surconsommation" peut parfois entraîner des effets indésirables – on parle aussi de iatrogénie médicamenteuse.

 

Qu'est-ce que la iatrogénie médicamenteuse ?

Les médicaments sont utiles, efficaces et la plupart du temps sans danger. Cependant, ils peuvent parfois entraîner des complications non prévues, dans ce cas on emploie le terme iatrogénie médicamenteuse, pouvant provenir :

  • soit du médicament lui-même ou d'une surconsommation de celui-ci,
  • soit de son association avec un autre médicament, on parle alors d'interactions médicamenteuses,
  • soit de son incompatibilité avec le patient (âge, sexe, pathologie associée…),
  • ou d'une erreur de prise.

Le terme iatrogène renvoie à des effets provoqués par un acte médical, ou par un ou des médicaments administrés, sans qu'il s'agisse d'une erreur médicale.
 

Bien consommer les médicaments : un enjeu de santé majeur

À l'heure où la population vieillit et où les traitements médicaux se multiplient, les effets indésirables liés à la prise de médicaments sont devenus une problématique majeure de santé publique et tout particulièrement en France, où la consommation de médicaments est la plus importante d'Europe.

Le nombre d'hospitalisations liées à des événements iatrogènes d'origine médicamenteuse est estimé entre 125 000 et 250 000 chaque année en France. Une bonne part de ces admissions pourrait être évitée par une prévention active.
 

Le médecin traitant au cœur de la prévention

Bien se soigner, c'est prendre le bon médicament, dans les bonnes doses (posologie appropriée), au bon moment et selon le cas de chacun. Autant de conditions que seul un médecin est à même d'évaluer en considérant l'état de santé de son patient, ses antécédents médicaux, voire familiaux (allergie, grossesse, opération chirurgicale, maladie…) ainsi que d'éventuelles interactions avec d'autres médicaments et certains aliments.

En terme de pharmacologie, il est utile de rappeler qu'il existe toujours un rapport "bénéfice / risque" qui n'est pas anodin pour la santé des patients.

 

Le saviez-vous ?

Votre médecin traitant est à même de répondre à toutes vos questions. Ainsi, si vous avez un doute ou une question, n'hésitez surtout pas à le consulter. Dans le cadre de la complémentaire santécomplémentaire santéOrganisme proposant une couverture santé qui vient en complément des garanties du régime obligatoire. Lire la suite Radiance Humanis Santé, les médecins, généralistes et spécialistes, sont pris en charge jusqu'à 400 %. Découvrez nos offres.

 

Prise de médicaments : les bons réflexes à adopter

 

Afin d'éviter la surconsommation de médicaments il est recommandé de suivre certaines règles :

  • respecter scrupuleusement l'ordonnance délivrée par son médecin (dosages, rythme des prises, durée du traitement…),
  • penser à informer son médecin de l'ensemble des médicaments pris (quelle que soit leur forme: comprimés, sirop…) et quelle qu'en soit sa source (pharmacien, autre médecin, automédication, médicaments sur internet…),
  • contacter son médecin pour lui faire part des effets indésirables éventuellement ressentis suite à une prise de médicament prescrit,
  • ne jamais réduire, ni augmenter les doses à sa propre initiative,
  • ne jamais donner ou conseiller à un proche un médicaments non prescrits.
Partager cet article :