Vieillissement du cerveau : comment stimuler sa mémoire et se prémunir ?

Pour vieillir le mieux possible, il est nécessaire d'entretenir son cerveau. La mise en pratique d'exercices simples pour le stimuler aide notamment à préserver la mémoire.

 

Jeux vidéo pour sénior

Fonctionnement et vieillissement du cerveau

La boîte crânienne abrite un organe très particulier du corps : l'encéphale, couramment appelé le cerveau. Il contrôle le système nerveux central; c'est grâce à lui que nous pouvons parler, lire et écrire. Cet organe fascinant n'échappe toutefois pas à la règle: comme pour le reste du corps, le vieillissement du cerveau est inéluctable. En conséquence, l'esprit est moins vif, l'apprentissage plus difficile et la mémoire moins bonne. Or, de la même façon que l'on peut prendre soin de son corps, on peut veiller à préserver et à stimuler sa mémoire.

Le cerveau peut perdre des neurones, mais pas dans des proportions aussi importantes que ce que l'on pense couramment", explique le neurologue Bernard Croisile, chef du service de neuropsychologie de l'hôpital neurologique à Lyon et auteur de Tout sur la mémoire (Ed. Odile Jacob). "D'autre part, s'il est stimulé, le cerveau est capable de créer de nouveaux neurones à partir de cellules souches (la neurogenèse) ainsi que de nouvelles connexions entre eux.” C'est là l'une des grandes qualités de notre cerveau, que l'on appelle la plasticité cérébrale : cet organe est capable de s'adapter selon les stimuli qu'il reçoit. Ainsi, nous sommes capables d'acquérir et de développer des connaissances tout au long de notre vie. Mieux, non seulement les activités stimulantes jouent sur le confort cognitif, mais peuvent aller au-delà en ayant une incidence sur les maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer. “Il n'est pas possible de retarder la survenue des lésions, mais il peut y avoir une action sur l'apparition clinique des symptômes”, détaille le Pr Jacques Hugon, neurologue, responsable du Centre Mémoire à l'hôpital Lariboisière Fernand-Widal (Paris). De plus, la stimulation du cerveau est bénéfique quel que soit l'âge.

Préserver et stimuler la mémoire : des actions simples

Afin d'entretenir sa mémoire, il faut faire travailler toutes les zones du cerveau, “que cela soit les aires visuelles, celles impliquées dans les interactions sociales, liées au langage, etc.”, énumère le Pr Hugon. Plus le cerveau travaille, mieux c'est. “Peu importe l'activité cognitive, il faut simplement qu'elle soit riche et variée”, résume le Dr Croisile. Aller au cinéma, faire des mots croisés ou des sudokus, avoir une vie sociale active – par exemple une activité au sein d'une association – sont des exemples de stimulations qui entretiennent la mémoire.

Les activités intellectuelles doivent être doublées d'activité physique. Différents travaux vont dans ce sens, notamment une étude menée par un docteur en psychologie à l'université d'Edimbourg (Écosse), impliquant près de 700 septuagénaires. Après avoir examiné leur cerveau via une technique d'imagerie médicale, l'équipe a démontré que les personnes qui présentaient le moins de signes anatomiques de vieillissement au niveau de leur cerveau étaient celles qui avaient déclaré le plus d'activité physique. Idéalement, cette activité physique doit correspondre à “30 à 60 minutes de marche par jour. On peut aussi y ajouter une activité d'endurance, comme monter ses escaliers quotidiennement. Puis, il y a l'activité sportive, mais elle doit être encadrée en fonction de l'âge”, précise le Dr Croisile.

 

Le saviez-vous ?

Pour effectuer une activité physique en toute sérénité, il est conseillé de faire une fois par an un bilan de santé auprès de votre médecin traitant. Dans le cadre de la complémentaire santécomplémentaire santéOrganisme proposant une couverture santé qui vient en complément des garanties du régime obligatoire. Lire la suite Radiance Humanis Santé, les consultations auprès des médecins généralistes sont prises en charge.

 

 

Enfin, l'alimentation joue également un rôle primordial dans l'entretien du cerveau. Plusieurs études ont été menées sur les impacts d'une certaine alimentation dans le cadre de la prévention de la maladie d'Alzheimer, notamment concernant le régime méditerranéen, également appelé régime crétois. “Pour entretenir ses neurones et protéger ses vaisseaux, c'est le régime idéal”, confirme le Dr Croisile. Ce régime privilégie la consommation de poissons, de fruits, de légumes et d'huile d'olive dans des portions équilibrées. Globalement, les conseils que l'on donne pour préserver le cerveau sont les mêmes que ceux pour préserver le cœur et prévenir les maladies cardiovasculaires. “Il faut conserver un poids correct et une alimentation équilibrée, pauvre en lipides”, explique le Pr Hugon.

Autant d'actions simples à mettre en œuvre qui permettent de se prémunir contre le vieillissement naturel du cerveau. “L'entretien de la réserve cognitive doit être initié le plus tôt possible, mais il n'est jamais trop tard pour le débuter et l'on ne doit jamais arrêter”, conclut le Pr Hugon.

Partager cet article :