Accidents de la vie courante : les statistiques en France

Saviez-vous qu’en France, les accidents de la vie courante touchent tous les milieux et toutes les tranches d’âges, mais plus particulièrement les enfants de moins de 15 ans et les personnes âgées de plus de 65 ans. Bien connaître les statistiques liées aux accidents de la vie courante, c’est aussi bien s’y préparer.

Accidents de la vie courante : les statistiques en France

Accidents de la vie courante : combien chaque année ?

Les accidents de la vie courante sont, en France, une réalité statistique de poids. D’après la dernière étude disponible de l’Institut de la veille sanitaire, publiée début 2016, ils constituent un ‘problème majeur de santé publique’.

En 2008, les accidents de la vie ont provoqué le décès de 254 enfants de moins de 15 ans et de 14 845 personnes de plus de 65 ans, soit les trois quarts de décès par accident de la vie courante (19703 décès). Chez les plus de 65 ans, les principales causes de ces accidents sont les chutes, responsables de 8 356 décès.

 

Les accidents courants, surtout à domicile

Chez les adultes, un accident de la vie courante sur deux a lieu au domicile. La maison est donc, et de loin, le lieu le plus à risque pour ce type d’incidents. Et, chez les 65 ans et plus, ce sont même deux tiers des accidents qui sont, littéralement, domestiques ! Trois quarts de ces accidents ont qui plus est lieu à l’intérieur du domicile, et non dans le jardin. Les aires de sport (et, pour les enfants, de jeu) sont, ensuite, l’endroit le plus dangereux, et concentrent 19 % de ces accidents, devant, enfin, les zones de transport pour 11%. Chez les enfants, ce sont toutefois un accident sur cinq qui ont lieu dans les lieux publics, en particulier à l’école (contre 2 % seulement chez l’adulte).

 

bon à savoir : Les jeux à cinq ans, le sport à quinze ans

73 % des accidents touchant les enfants de 5 ans concernent les jeux et loisirs. Une proportion qui décroît avec l’âge, en raison notamment des activités sportives à proprement parler, qui vont jusqu’à représenter 44 % des accidents chez les enfants de 15 ans. Dès 10 ans, le risque d’entorse, jusque-là presque inexistant, rivalise avec les risques de contusion voire ceux de fracture.

 

Les principales causes de décès sont : les chutes, l’asphyxie, les noyades, les intoxications et les accidents causés par le feu. Les autres accidents de la vie courante les plus fréquents sont les efforts excessifs et les faux mouvements, les chocs accidentels, les électrocutions et les piqûres-morsures.

 

Un accident sur deux est une chute

La moitié des accidents de la vie courante sont des chutes (53 % chez les femmes, 44 % chez les hommes), une proportion qui monte à 65 % à 60 ans et jusqu’à 85 % chez les plus de 65 ans. Suivent les accidents liés à des coupures, à des coups ou à un surmenage physique (environ 15 % chacun).

Le moment pendant lequel interviennent ces chutes et autres accidents varie énormément. Chez l’homme adulte, ils se répartissent surtout entre les moments où l’on fait du sport (24 %), où l’on s’occupe à d’autres types de loisirs (23 %) et où l’on ne fait que marcher (18 %). Le bricolage (12 %), bien plus que le jardinage (3 %), et les activités ménagères (9 %), sont également non négligeables. La marche est surreprésentée chez les femmes (34 % des accidents), et surtout chez les personnes âgées : si à 60 ans ‘seuls’ 28 % des accidents chez les hommes et 45 % chez les femmes ont lieu lorsque ceux-ci marchent, ce taux passe à 60 % chez les plus de 80 ans !

 

L’asphyxie, premier risque d’hospitalisation

En proportion, les accidents d’asphyxie ou de suffocation sont ceux qui conduisent à le plus d’hospitalisation (19 % d’entre eux chez l’adulte). Ils sont suivis par les chutes et les accidents d’ordre chimique (14 %), les seuls à amener une hospitalisation dans plus d’un cas sur dix. Mais, plus généralement, près de 60 % des accidents de la vie courante n’entraîne au maximum qu’un retour au domicile après traitement (sans suivi ou hospitalisation).

Chez les plus de 65 ans, les taux d’hospitalisation sont bien plus élevés : près de la moitié des chutes ou des accidents liés à un surmenage conduisent à l’hôpital…

 

Découvrez nos offres Prévoyance 

Partager cet article :