Accidents de la vie courante : les statistiques en France

Saviez-vous qu'en France, les accidents de la vie courante représentent la troisième cause de mortalité, après les cancers et les maladies cardiovasculaires ?
Connaitre les statistiques et les risques liés aux accidents de la vie domestique, c'est aussi bien s'y préparer.

Accidents de la vie courante : les statistiques en France

Accidents de la vie courante : combien chaque année ?

Les accidents de la vie courante, autrement appelés "accidents domestiques", constituent un problème majeur de santé publique. D'autant plus que le nombre de ces accidents ne diminue pas.

En 2012, 21 470 personnes ont trouvé la mort dans leur vie courante. La cause la plus fréquente de mortalité est la chute avec 9 600 morts par an, suivie par l'étouffement avec près de 3 000 morts par an.

Les accidents courants, surtout à domicile

Chez les adultes, un accident de la vie courante sur deux a lieu au domicile. La maison est donc, et de loin, le lieu le plus à risque pour ce type d’incidents. Et, chez les 65 ans et plus, ce sont même deux tiers des accidents qui sont, littéralement, domestiques ! Trois quarts de ces accidents ont lieu à l’intérieur du domicile ou à la maison de retraite. Les aires de sport (et, pour les enfants, de jeu) sont, ensuite, l’endroit le plus dangereux, et concentrent 19 % de ces accidents, devant, enfin, les zones de transport pour 11 %. Chez les enfants, ce sont toutefois un accident sur cinq qui ont lieu dans les lieux publics, en particulier à l’école (contre 2 % seulement chez l’adulte).


bon à savoir : Les jeux à cinq ans, le sport à quinze ans

73 % des accidents touchant les enfants de 5 ans concernent les jeux et loisirs. Une proportion qui décroît avec l’âge, en raison notamment des activités sportives à proprement parler, qui vont jusqu’à représenter 44 % des accidents chez les enfants de 15 ans. Dès 10 ans, le risque d’entorse, jusque-là presque inexistant, rivalise avec les risques de contusion voire ceux de fracture.

 

Selon les âges, les risques sont différents. Les hommes sont plus exposés, sauf chez les plus de 85 ans.

Les accidents domestiques ont coûté la vie à 221 enfants, entre 0 et 14 ans, représentant la première cause de mortalité dans cette tranche d'âge, les noyades et les étouffements arrivant en tête de liste.

Un accident sur deux est une chute

Près de la moitié des accidents de la vie courante sont des chutes particulièrement chez les plus de 65 ans.

Le moment pendant lequel interviennent ces chutes et autres accidents varie énormément. Chez l’homme adulte, ils se répartissent surtout entre les moments où l’on fait du sport (24 %), où l’on s’occupe à d’autres types de loisirs (23 %) et où l’on ne fait que marcher (18 %). Le bricolage (12 %), bien plus que le jardinage (3 %), et les activités ménagères (9 %), sont également non négligeables. La marche est surreprésentée chez les femmes (34 % des accidents), et surtout chez les personnes âgées : si à 60 ans "seuls" 28 % des accidents chez les hommes et 45 % chez les femmes ont lieu lorsque ceux-ci marchent, ce taux passe à 60 % chez les plus de 80 ans !

Chez les 15 à 64 ans, la première cause de décès par accidents domestiques est liée à l'intoxication, souvent liée à l'alcool.

L’asphyxie, premier risque d’hospitalisation

En proportion, les accidents d’asphyxie ou de suffocation sont ceux qui conduisent à le plus d’hospitalisation (19 % d’entre eux chez l’adulte). Ils sont souvent causés par une fausse route, notamment chez les plus de 65 ans. Ils sont suivis par les chutes et les accidents d’ordre chimique (14 %), les seuls à amener une hospitalisation dans plus d’un cas sur dix. Mais, plus généralement, près de 60 % des accidents de la vie courante n’entraîne au maximum qu’un retour au domicile après traitement (sans suivi ou hospitalisation).

Découvrez nos offres Prévoyance