​Assurance obsèques et assurance décès : quelle différence ?

Une assurance obsèques et une assurance décès n'ont pas exactement la même finalité. Alors qu'une assurance décès vise à protéger vos proches ​ et à garantir leur avenir, une assurance obsèques a pour but principal de financer vos obsèques. Découvrez les différences entre ces deux types d'assurance et leur complémentarité.

Le contrat assurance obsèques
 

L'objectif d'un contrat obsèques est de permettre à une personne de régler, de son vivant, le coût, et, éventuellement, le déroulement de ses funérailles. Grâce à l'assurance obsèques, les proches du défunt sont ainsi déchargés du financement des obsèques et, au moins en partie, des soucis liés à leur organisation.

Il existe diverses formes du contrat obsèques. Vous pouvez soit souscrire:

  • un contrat prévoyant des "prestations d'obsèques à l'avance", c'est-à-dire un contrat d'assurance vie et un contrat de prestations funéraires. Vous disposez d'un volet financement dans lequel l'assureur s'engage à verser, lors du décès, le capital constitué à l'opérateur funéraire que le défunt aura désigné avant son décès. Vous disposez également d'un volet prestations funéraires, c'est-à-dire une convention obsèques qui définit les prestations funéraires que l'opérateur funéraire désigné s'engage à réaliser.
    Les souscripteurs ou adhérents ont le droit de modifier leurs choix initiaux.
  • un contrat d'épargne qui lui a pour finalité le financement en prévision des obsèques : un capital sera constitué, et versé, lors du décès du souscripteur, au bénéficiaire qu'il aura désigné (ou à une entreprise de pompes funèbres qu'il aura désignée). Toutefois, le contrat ne prévoit pas expressément que cette somme soit affectée à la couverture des frais d'obsèques.

 

Les modalités de paiement d'une assurance obsèques sont les suivantes : le versement d'une somme unique au moment de la souscription du contrat, le paiement étalé sur plusieurs années, par mois ou par trimestres ou des cotisations versées jusqu'au décès.

En cas de décès, la somme est versée à une compagnie d'assurance qui remettra à l'entreprise de pompes funèbres la somme nécessaire pour financer les funérailles, conformément à la volonté du défunt.
 

La garantie décès
 

Le montant du capital décès du régime général étant faible, il est préférable de se tourner vers la prévoyance complémentaire afin de souscrire une assurance décès.

En effet, l'assurance décès prévoit, suite au décès de l'assuré, le versement d'une prestation aux bénéficiaires: un capital décès ou une rente. Il est possible de partager le bénéfice du capital entre plusieurs personnes. Il est distinct et s'ajoute à celui versé par le régime général de la Sécurité sociale.

Parfois, la couverture du risque décès est obligatoire : c'est le cas pour les cadres et autres salariés pour lesquels l'employeur cotise à une institution Agirc.

Il existe plusieurs garanties possibles d'une assurance décès :

  • le capital décès qui permet l'octroi d'un capital-décès aux ayants droit
  • la garantie double effet qui permet d'élargir la couverture du risque décès à l'éventualité du décès du conjoint, simultanément ou postérieurement à celui du salarié
  • la rente de conjoint survivant : le conjoint survivant bénéficiera d'une rente équivalent à la pension de réversion dont il bénéficiera lorsqu'il aura 55 ans
  • la rente éducation conçue pour assurer l'éducation des enfants après la disparition de l'un de leurs parents
  • la possible assimilation du décès à l'invalidité absolue et définitive et donc le versement du capital décès en cas d'invalidité

 

Sachez donc que, si vous choisissez une assurance décès, vos bénéficiaires pourront se servir du capital pour financer les obsèques mais vous ne disposez d'aucune garantie sur le respect des volontés lors des funérailles.
 

Découvrez nos offres de prévoyance.

Partager cet article :