​Assurance obsèques et assurance décès : quelle différence ?

Une assurance obsèquesassurance obsèquesContrat par lequel l’assuré organise de son vivant ses obsèques, dans le respect de ses dernières volontés et en garantissant à ses proches une plus grande sérénité pour financer les funérailles. Lire la suite et une assurance décèsassurance décèsContrat par lequel un assureur ou un organisme assureur (mutuelle, assurances ou institutions de prévoyance) s’engage à verser au décès de l’assuré un capital au(x) bénéficiaire(s) de ce contrat. L... Lire la suite n'ont pas exactement la même finalité. Alors qu'une assurance décès vise à protéger vos proches ​ et à garantir leur avenir, une assurance obsèques a pour but principal de financer vos obsèques. Découvrez les différences entre ces deux types d'assurance et leur complémentarité.

Le contrat assurance obsèques
 

L'objectif d'un contrat obsèques est de permettre à une personne de régler, de son vivant, le coût, et, éventuellement, le déroulement de ses funérailles. Grâce à l'assurance obsèques, les proches du défunt sont ainsi déchargés du financement des obsèques et, au moins en partie, des soucis liés à leur organisation.

Il existe diverses formes du contrat obsèques. Vous pouvez soit souscrire:

  • un contrat prévoyant des "prestationsprestationsRemboursement des dépenses de santé ou indemnité forfaitaire servis soit par le régime obligatoire, soit par la Mutuelle au titre de la garantie complémentaire santé. Lire la suite d'obsèques à l'avance", c'est-à-dire un contrat d'assurance vie et un contrat de prestations funéraires. Vous disposez d'un volet financement dans lequel l'assureur s'engage à verser, lors du décès, le capital constitué à l'opérateur funéraire que le défunt aura désigné avant son décès. Vous disposez également d'un volet prestations funéraires, c'est-à-dire une convention obsèques qui définit les prestations funéraires que l'opérateur funéraire désigné s'engage à réaliser.
    Les souscripteurs ou adhérents ont le droit de modifier leurs choix initiaux.
  • un contrat d'épargne qui lui a pour finalité le financement en prévision des obsèques : un capital sera constitué, et versé, lors du décès du souscripteur, au bénéficiairebénéficiaireToute personne qui bénéficie des prestations, en tant qu'adhérent ou ayant droit (conjoint ou concubin, enfant à charge). Lire la suite qu'il aura désigné (ou à une entreprise de pompes funèbres qu'il aura désignée). Toutefois, le contrat ne prévoit pas expressément que cette somme soit affectée à la couverture des frais d'obsèques.

 

Les modalités de paiement d'une assurance obsèques sont les suivantes : le versement d'une somme unique au moment de la souscription du contrat, le paiement étalé sur plusieurs années, par mois ou par trimestres ou des cotisations versées jusqu'au décès.

En cas de décès, la somme est versée à une compagnie d'assurance qui remettra à l'entreprise de pompes funèbres la somme nécessaire pour financer les funérailles, conformément à la volonté du défunt.
 

La garantie de l'assurance décès
 

Le montant du capital décès du régime généralrégime généralDans le système de sécurité sociale, c'est à l'origine le régime de protection sociale des salariés : vieillesse, famille, maladie, accidents du travail et maladies professionnelles. Au régime géné... Lire la suite étant faible, il est préférable de se tourner vers la prévoyanceprévoyanceEnsemble des garanties liées aux risques d’accident, de maladie (maladie, invalidité, dépendance ...) ou de vie (décès). Ces garanties prévoient des prestations en sus de celles versées par le régi... Lire la suite complémentaire afin de souscrire une assurance décès.

En effet, l'assurance décès prévoit, suite au décès de l'assuré, le versement d'une prestation aux bénéficiaires: un capital décèscapital décèsCapital versé au(x) bénéficiaire(s) d’une assurance décès. Il peut être souscrit via une institution de prévoyance, une mutuelle ou une société d’assurance. Il vient en complément du capital décès ... Lire la suite ou une rente. Il est possible de partager le bénéfice du capital entre plusieurs personnes. Il est distinct et s'ajoute à celui versé par le régime général de la Sécurité socialeSécurité socialeInstituée par l’ordonnance du 4 octobre 1945, la Sécurité sociale est la clé de voûte du système de protection sociale français. Ensemble composé d’établissements publics sous tutelle du ministère ... Lire la suite.

Parfois, la couverture du risque décès est obligatoire : c'est le cas pour les cadres et autres salariés pour lesquels l'employeur cotise à une institution Agirc.

Il existe plusieurs garanties possibles d'une assurance décès :

  • le capital décès qui permet l'octroi d'un capital-décès aux ayants droit
  • la garantiegarantieEngagement pris par l’organisme assureur de couvrir un risque en contrepartie d’une cotisation convenue d’avance. Lire la suite double effet qui permet d'élargir la couverture du risque décès à l'éventualité du décès du conjoint, simultanément ou postérieurement à celui du salarié
  • la rente de conjoint survivant : le conjoint survivant bénéficiera d'une rente équivalent à la pension de réversion dont il bénéficiera lorsqu'il aura 55 ans
  • la rente éducationrente éducationSomme versée par les organismes assureurs pour chaque enfant à charge en cas de décès de l’assuré, si cette garantie est prévue au contrat. Lire la suite conçue pour assurer l'éducation des enfants après la disparition de l'un de leurs parents
  • la possible assimilation du décès à l'invaliditéinvaliditéEtat d’une personne atteinte d’une affection réduisant selon la catégorie d’invalidité sa capacité de travail et donnant droit à une pension d’invalidité (dont le montant varie selon la catégorie d... Lire la suite absolue et définitive et donc le versement du capital décès en cas d'invalidité

 

Sachez donc que, si vous choisissez une assurance décès, vos bénéficiaires pourront se servir du capital pour financer les obsèques mais vous ne disposez d'aucune garantie sur le respect des volontés lors des funérailles.
 

Découvrez nos offres de prévoyance.

Partager cet article :