Formalités décès : quelles sont les démarches à accomplir ?

Les formalités à effectuer en cas de décès d'un proche peuvent être encombrantes, surtout dans ce moment douloureux. Déclaration de décès, organisation des obsèques, etc. Vous pouvez confier toutes ces démarches à un professionnel et décharger ainsi votre famille le moment venu.

 

 

Décès : quelles formalités ?

Première démarche, il faut faire constater le décès par un médecin et traiter les questions relatives au prélèvement d'organes et don du corps. Une fois ces questions réglées, vous devez contacter l'entreprise de pompes funèbres auxquelles sera confiée l'organisation des obsèques. Troisièmement, il faut penser à effectuer la déclaration de décès à la mairie du lieu du décès. Cette déclaration peut être faite par l'entreprise de pompes funèbres. Si le décès a eu lieu dans un hôpital ou en maison de retraite, c'est l'institution qui s'en charge.
Pour savoir si vous êtes bénéficiairebénéficiaireToute personne qui bénéficie des prestations, en tant qu'adhérent ou ayant droit (conjoint ou concubin, enfant à charge). Lire la suite d'un contrat d'assurance-vie ou d'assurance décèsassurance décèsContrat par lequel un assureur ou un organisme assureur (mutuelle, assurances ou institutions de prévoyance) s’engage à verser au décès de l’assuré un capital au(x) bénéficiaire(s) de ce contrat. L... Lire la suite, vous pouvez interroger l'Agira, l'Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance.

Les dernières démarches à entreprendre en cas de décès d'un proche concernent les contrats d'assurance contractés par ce dernier de son vivant. Assurance habitation, automobile, accident de la vie ou encore assurance santé, ces contrats peuvent prendre différentes formes. Prenez le temps de les identifier et informez chacune des compagnies d'assurance concernée.

 

Le saviez-vous ?

Il est possible de mettre vos proches à l'abri du besoin en cas de décès prématuré en souscrivant un contrat obsèques. Grâce à ce contrat, vous pourrez ainsi, en cas de décès, leur transmettre un capital du montant que vous aurez choisi (et pouvant aller jusqu'à 150 000€).

 

Partager cet article :