Garantie contre les accidents de la vie : les questions à se poser avant de souscrire

Souscrire à une assurance spécifique contre les accidents de la vie : bonne ou mauvaise idée ? Pour prendre en charge les accidents de la vie courante, la GarantieGarantieEngagement pris par l’organisme assureur de couvrir un risque en contrepartie d’une cotisation convenue d’avance. Lire la suite contre les accidents de la vie, ou GAV, peut s’avérer utile. Encore faut-il se poser les bonnes questions avant de souscrire ! Nos conseils.

Garantie contre les accidents de la vie : les questions à se poser avant de souscrire

Souscrire une GAV : les questions qu’il faut se poser 

La Garantie contre les accidents de la vie, type de contrat dont le nom correspond à un label et que l’on retrouve donc chez différents assureurs avec un même socle commun, propose un minimum de garanties dès lors qu’une incapacité permanente (généralement d’au moins 30 %) est reconnue imputable à l’accident ou la catastrophe qu’il prend en charge. Certains critères, toutefois, sont à prendre en compte.

 

Ma situation géographique est-elle compatible ? 

Si vous habitez en France métropolitaine, mais aussi dans les départements et régions et collectivités d’Outre-mer, les contrats de type GAV vous concernent. Les GAV sont également valides dans l’ensemble des pays de l'Union européenne, en Suisse, en Andorre, à Monaco, et dans d'autres pays comme la Norvège. Tout séjour dans d’autres pays, tant qu’il n’excède pas trois mois, peut également être couvert.

 

Serai-je couvert au travail ?

Attention, les accidents du travail, que l’on peut définir comme tous les accidents survenant à un salarié "par le fait ou à l’occasion" de son travail, correspondent à un régime d’indemnisation propre, différent du mécanisme des GAV.

 

Quels loisirs je pratique ?

Pratiquer un sport en étant licencié par une fédération, au sein d’un club ou d’une association signifie généralement avoir souscrit à une assurance responsabilité propre qui couvre pour les dommages que vous pouvez créer à des tiers. Toutefois, les assurances couvrant les dommages subis après à un accident sont généralement facultatives : renseignez-vous !

Hors d’un club ou d’une fédération, les contrats GAV sont parmi les solutions permettant de se couvrir de ce type de risque. Enfin, la pratique d’un sport considéré à risque (sports de glisse, plongée, certains sports outdoor, etc.) peut ou peut ne pas être couverte par les GAV, et ce, avec ou sans surprime : renseignez-vous auprès de votre assureur.

 

Êtes-vous plus qu’un autre susceptible d’avoir un accident ?

La notion d’accident recouvre un événement soudain et inattendu, lié à un événement extérieur. Êtes-vous, par vos activités, susceptible d’être particulièrement à risque ? C’est une question qu’il peut être utile d’étudier, autour de quelques critères assez objectifs.

 

Mon logement est-il "à risque" ? 

La moitié des accidents de la vie courante, en France, concerne le logement personnel. Particulièrement chez les plus de 65 ans, les chutes à domicile sont le plus grand facteur d’accident, et notamment d’accident mortel. Si vous vivez notamment en maison avec des escaliers, ou dans un logement avec des surfaces ou des installations particulièrement "accidentogènes" (équipements vétustes ou en mauvais état, par exemple), le risque est à l’évidence accru.

 

Ai-je des enfants à charge ?

La GAV peut couvrir la vie scolaire, soit les activités de vos enfants, au-delà de leur présence stricte dans l’enceinte de leur établissement scolaire, et plus généralement toutes leurs activités. Renseignez-vous des conditions spécifiques auprès de votre assureur.

 

Mes déplacements sont-ils fréquents ?

En cas de déplacements personnels fréquents (longs trajets hebdomadaires ou pratique régulière d’une activité occasionnant des déplacements fréquents en transport en commun, etc.), il est évident que le risque statistique d’un accident augmente.

 

Suis-je accro au bricolage et au jardinage ?

Outre les activités sportives, le bricolage et jardinage sont deux activités qui, pratiquées très régulièrement, sont susceptibles de provoquer des accidents et des blessures. Jauger le risque lié à vos activités de plein air en général peut de fait être une bonne idée (présence de plans d’eau, risque de feu, de piqûres, de chocs, etc.).

 

bon à savoir : les accidents couverts par les contrats de type GAv

Les Garanties contre les accidents de la vie couvrent quatre grands types de risques : les accidents dits de la vie privée (accidents domestiques ou survenus dans le cadre de loisirs), les catastrophes naturelles ou "technologiques" (effondrement d’un bâtiment, etc.), les accidents médicaux et enfin les accidents liés à des agressions ou à d’autres types d’infractions tels que les attentats. L'indemnisation vise à réparer le préjudice physique, ses conséquences sur la vie professionnelle, personnelle, matérielle et familiale de la victime. En cas de décès, les préjudices moraux et économiques des bénéficiaires sont aussi  pris en compte.

En savoir plus avec notre article GAV, responsabilité civile : quelle différence ?

 

Découvrez nos offres prévoyance

Partager cet article :