​​​​​​​​​​​​​Héritage des petits-enfants : succession légale, testament et donation

En tant que descendants du défunt, les enfants, petits-enfants ou arrière-petits-enfants font partie, en l'absence de conjoint survivant, du premier ordre des héritiers. Cependant, leur place dans la succession, et par conséquent la part d'héritage consentie, sera déterminée notamment en fonction de leur degré de parenté avec la personne décédée. Quels sont les droits des petits-enfants dans une succession légale, un testament ou une donation ?

 

Héritage des petits-enfants

Les petits-enfants dans la succession légale
 

Les règles de succession légales, dites « ab intestat », définissent l'ordre des héritiers. Les petits-enfants, en qualité de descendants, appartiennent à la première catégorie des héritiers mais leur place dans la succession dépend de la présence ou non, d'un parent ou d'un conjoint survivant.

Dans le cadre d'une dévolution légale, et en l'absence de conjoint survivant, un petit-enfant peut hériter du grand-parent défunt :

  • s'il vient en représentation de son parent, lui-même décédé;
  • si son parent renonce à la succession;
  • si son parent a perdu ses droits successoraux.

 

Ainsi, les petits-enfants ne sont généralement pas appelés à la succession des grands-parents, qui doivent, s'ils veulent leur transmettre une part de l'héritage, prendre des dispositions spécifiques. Le testament et la donation envers les petits-enfants vont dans ce sens.
 

LE SAVIEZ-VOUS ?

En souscrivant une assurance vie, vous pouvez librement choisir vos bénéficiaires.
Découvrez en détails l'Assurance Vie.

 

Testament et donation aux petits-enfants
 

Le testament est un acte écrit qui peut être rédigé seul, testament olographe, ou par un notaire, testament authentique. Il permet de faire respecter les dernières volontés du testateur: transmission du patrimoine, obsèques, bénéficiaires de l'héritage, exécuteur testamentaire…
En désignant leurs petits-enfants comme bénéficiaires, les grands-parents leur garantissent une part de l'héritage, hors droit des héritiers réservataires.

La donation est un moyen juridique de transmettre une partie de son patrimoine à titre gratuit et de son vivant, caractère qui la différencie du testament qui lui ne prend effet qu'au décès du testateur. La donation aux petits-enfants permet de leur transmettre une part plus importante du patrimoine tout en bénéficiant d'un régime fiscal avantageux.

Désigner ses petits-enfants comme bénéficiaires d'une assurance vie ou d'une assurance décès est également un moyen de leur garantir un part d'héritage.

Partager cet article :