​​​Préparer un voyage à l'étranger : ​les garanties prévoyance

Lorsque l'on prépare un voyage à l'étranger, de plus ou moins longue durée, il ne faut pas hésiter à se renseigner sur sa couverture en santé et prévoyance, et cela au-delà de la simple prise en charge des soins à l'étranger. Humanis vous propose de découvrir quelles garanties prévoyance sont utiles lors d'un voyage à l'étranger.

 

S'assurer à l'étranger : les déplacements professionnels
 

Selon le Code de la Sécurité sociale, dès lors qu'un collaborateur est en mission à l'étranger, il doit être couvert 24h/24 suivant l'article L. 411-1 du Code de la Sécurité sociale : Est considéré comme accident du travail, quelle qu'en soit la cause, l'accident survenu par le fait ou à l'occasion du travail à toute personne salariée ou travaillant, à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d'entreprise. Si un salarié a une mission à l'étranger, son déplacement entre donc dans le cadre de cet article.

Le salarié sera donc couvert par le régime général de la Sécurité sociale lors d'un déplacement professionnel à l'étranger au même titre qu'en France. Il est néanmoins conseillé à l'entreprise de prévenir sa caisse de Sécurité sociale, afin que le déplacement soit bien considéré comme une mission.

La couverture complémentaire n'est pas indispensable, mais elle peut être recommandée selon la destination (pays à risque ou aux coûts médicaux élevés) et la durée de la mission (quelques jours). Il est souvent nécessaire de prévenir l'organisme assureur concerné.

 

 

S'assurer à l'étranger : voyage à titre privé
 

Même si, à l'étranger, le risque de décès ou d'accident est beaucoup moins fréquent qu'un simple souci de santé, mieux vaut être bien couvert. Dans le cadre d'un voyage à titre privé, la personne est couverte par son contrat de prévoyance collective ou individuelle français si la Sécurité sociale la couvre dans les conditions prévues par le dit contrat.

Par exemple, en cas de décès à l'étranger, tout comme en France, un capital décès est versé. Toutefois, le décès à l'étranger nécessite un rapatriement du corps vers la France: cette garantie rapatriement est parfois incluse dans les complémentaires santé grâce à la garantie assistance.

Quant à l'arrêt de travail, il fait souvent suite à des soins de santé. Si un médecin vous prescrit un arrêt pendant votre séjour, vous pourrez, éventuellement, percevoir des indemnités journalières sous réserve, de remplir les conditions d'ouverture de droits. Pour en bénéficier, adressez l'avis d'arrêt de travail dans les 48 heures à votre caisse d'Assurance maladie en France. C'est elle qui vous versera, le cas échéant, vos indemnités journalières, et n'oubliez pas d'aviser votre employeur. Enfin, la garantie blessures et accidents peut également être utilisée en dehors du territoire français, sauf si les Conditions Générales prévoient que l'accident doit avoir eu lieu sur le territoire français.

Partager cet article :