Les remboursements lors d'une hospitalisation

Sur un plan personnel comme sur un plan financier, une hospitalisation n'est jamais anodine. Les frais d'un séjour à l'hôpital sont importants. En plus des différentes dépenses de soins existantes, le patient doit s'acquitter d'un forfaitforfaitMontant défini exprimé en euros couvrant de façon forfaitaire une prestation. Le forfait s’entend par bénéficiaire et par an, dans la limite des frais réellement engagés. Lire la suite journalier hospitalier lors d'un séjour supérieur à 24 heures. Depuis le 1er janvier 2010, le forfait hospitalier est de 18 euros par jour en hôpital ou en clinique (excepté la psychiatrie pour laquelle le forfait est de 13,50 €). Bien qu'expliqué plus loin, il est important de signaler que le forfait hospitalier (correspondant au frais d'hébergement) n'est pas remboursé par la Sécurité socialeSécurité socialeInstituée par l’ordonnance du 4 octobre 1945, la Sécurité sociale est la clé de voûte du système de protection sociale français. Ensemble composé d’établissements publics sous tutelle du ministère ... Lire la suite. Il est donc à la charge du patient.
Les remboursements lors d'une hospitalisation

La prise en charge de la Sécurité sociale lors d'une hospitalisation
 

Lors d'une hospitalisation, le remboursement de l'Assurance maladie est de 80 % (ou 100 % dans les cas particuliers) des frais que représente le séjour (dans un établissement conventionné). Si vous choisissez une clinique privée non conventionnée, les frais restant à votre charge seront plus importants.

L'Assurance maladie prend en charge également une partie des soins réalisés avant ou après une hospitalisation. Elle rembourse un pourcentage de ces frais, comme par exemple :

  • Remboursement de 70 % d'une consultation chez un anesthésiste,
  • Remboursement de 60 % des séances de rééducation après une opération.
     

Le remboursement d'une hospitalisation est effectué lorsque le séjour est terminé, après l'envoi du bon de sortie à votre Caisse d'assurance. Il faut noter qu'il existe certains cas spécifiques de prise en chargeprise en chargeDocument qui vous est remis permettant une avance des frais dans le cadre d’une hospitalisation. Lire la suite à 100 % (une hospitalisation suite à un accident du travail / maladie professionnelle, si le patient bénéficie de la Couverture maladie universelle, etc.).
 

Les frais hospitaliers non pris en charge par la Sécurité sociale
 

Si la Sécurité sociale, et plus particulièrement l'Assurance maladie, rembourse une partie des frais liés à l'hospitalisation, certaines dépenses ne sont pas remboursées.

En plus du forfait hospitalier (dépendant du nombre de jours dans l'établissement), le patient doit parfois s'acquitter d'un ticket modérateur, correspondant au 20 % des frais non pris en charge par l'Assurance maladie.

Les dépassements d'honoraires tout comme les frais liés au "confort" du patient (télévision, téléphone, chambre individuelle, etc.) ne sont pas remboursés. Pour améliorer votre confort lors d'une hospitalisation, vous pouvez choisir une assurance hospitalisation.
 

Remboursement par une mutuelle lors d'une hospitalisation
 

Les frais liés à une hospitalisation non pris en charge par la Sécurité sociale peuvent représenter des sommes importantes. Afin de diminuer le restant à la charge du patient, les mutuelles peuvent prendre en charge tout ou partie du montant restant.

Si le patient souscrit à une mutuelle santé, cette dernière peut prendre en charge le montant du ticket modérateur. Elle peut prendre en charge en partie ou en totalité les frais du séjour liés à l'hospitalisation. Enfin, certaines mutuelles remboursent également les frais liés au confort du patient ou encore les dépassements d'honoraires.

Il est important de bien choisir sa mutuellemutuelleGroupement à but non lucratif qui, essentiellement au moyen des cotisations des membres, se propose de mener dans l'intérêt de ceux-ci une action de prévoyance, de solidarité et d'entraide. Lire la suite complémentaire. Elle permettra aux personnes adhérentes séjournant dans un établissement de santé de diminuer leurs frais et d'avoir un montant minimum ou nul à débourser.

Partager cet article :