Comment percevoir sa retraite à l’étranger ?

Partir vivre sa retraite à l’étranger ne modifie en rien ses droits à percevoir ses pensions de retraite. Il convient surtout de se rapprocher de sa caisse de retraite afin de déterminer les modalités de paiement des pensions. Un seul document, le "certificat de vie", est de fait à fournir.

Comment percevoir sa retraite à l’étranger ?

Retraite à l’étranger : avant toute chose, prévenir sa caisse de retraite

Toucher sa retraite à l’étranger, c’est tout à fait possible. Sauf certaines allocations particulières, un déménagement hors de France ne modifiera d’ailleurs pas la situation du retraité, lequel pourra percevoir ses pensions presque comme s’il était en France.

La première chose à faire est de prendre contact avec sa caisse de retraite primaire, c’est-à-dire l’organisme qui verse les pensions au retraité (par exemple, sa Caisse d’assurance retraite et de santé, ou Carsat locale, pour le régime général) pour lui signifier son départ hors du sol français. Il conviendra de lui signaler voire de lui justifier la nouvelle adresse, dès lors qu’elle est connue. Une fois contactée, la caisse de retraite dirigera le retraité sur les éventuels justificatifs à fournir et les nouvelles modalités du paiement de la retraite (virement, chèque, retrait en banque…).

Cette même démarche doit être menée auprès de sa caisse de retraite complémentaire. Le montant de la pension pourra varier, notamment si le domicile fiscal est également basculé à l’étranger.

Bon a savoir

Certaines prestations ne sont versées qu’aux retraités dont le lieu de résidence est le territoire français. C’est le cas du "minimum vieillesse", l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), ou encore de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI). Ces versements sont à nouveau activables au retour en France.

 

Les démarches pour percevoir sa retraite à l’étranger : le certificat de vie

Pour continuer de percevoir sa pension de retraite, dans tous les cas, un justificatif est nécessaire : le certificat de vie (parfois aussi appelé certificat d’existence). Envoyé par sa caisse de retraite, ce document est à faire remplir auprès de sa nouvelle mairie (voire auprès d’un notaire public) ou de son consulat local.

Il est traditionnellement obligatoire de justifier du certificat de vie tous les ans mais cela peut parfois être tous les trimestres ou tous les deux mois. Il est nécessaire de vérifier la périodicité auprès de sa caisse de retraite.

Des conventions ont été signées récemment avec certains pays comme l’Allemagne, la Belgique ou le Luxembourg afin de dispenser les retraités qui y résident du certificat de vie. Il est néanmoins conseillé de continuer à effectuer les déclarations.

La couverture maladie, quant à elle, dépendra du pays d’élection du retraité, qu’il soit dans l’espace économique européen, dans un pays ayant une convention avec la France ou non.

Le saviez-vous ?

Avec le Pack Expat’CFE Senior, vous bénéficiez de la couverture Frais de santé de base de la Caisse des Français de l’Étranger (CFE) et de la complémentaire santé Humanis, pour vous et votre famille.

Faire une demande de devis

 

Les cas particuliers : pensions de fonctionnaires et pensions militaires

Dans plusieurs cas, les pensions  de retraite pourront être directement perçues auprès de l’ambassade ou du consulat français du nouveau pays de résidence. Pour s’en assurer, il suffit de prendre contact avec ces institutions, dont les services trésorerie/comptabilité se chargeront du versement. C’est le cas, par exemple, des pensions de fonctionnaires et divers statuts liés à une activité militaire : pension militaire, retraite du combattant, Légion d’honneur à titre militaire, médaille militaire.

Exceptionnellement, comme pour d’autres statuts de la fonction publique ou du secteur privé, le paiement des pensions peut être effectué par chèque ou en espèces.