​Seniors VS génération Y : la cohabitation au travail

De nombreuses entreprises se voient confrontées à une nouvelle évolution du monde du travail: la cohabitation intergénérationnelle entre les seniors en poste et l'arrivée massive des jeunes de la génération Y. Identifier le comportement et les attentes de chaque génération permet de mieux appréhender cette cohabitation au travail, parfois complexe, et de mettre en place un management adapté.

 

Séniors vs Génération Y

Qui sont ces générations ?

Le concept de génération est défini, selon le Larousse, comme "un ensemble de personnes vivant dans un même temps et étant à peu près du même âge". Évoluant de ce fait dans un même contexte socio-économique, les personnes d'une même génération développent, sans tomber dans les stéréotypes, des comportements, des attentes et des motivations propres à chacune, notamment au travail.

Les seniors au travail : la génération des Baby-boomers

Les seniors âgés de plus de 55 ans correspondent majoritairement à la génération dite des Baby-boomers; génération actuellement la plus représentée sur le marché du travail.
Les seniors sont optimistes et prônent la valorisation personnelle en même temps que la réussite professionnelle. Le senior au travail est ambitieux mais se remarque par son esprit d'équipe. Il souhaite se faire connaître et laisser une empreinte. Dotés d'une force de travail inégalée, les Baby-boomers ont souvent sacrifié leur vie personnelle au profit de leur carrière.

 

Le saviez-vous ?

Les + de 55 ans représentent à aujourd'hui 19 millions de personnes, soit 30,1 % de la population selon l'INSEE. Le nombre de seniors augmente ainsi plus rapidement que celui des personnes plus jeunes. Découvrez notre article sur "le vieillissement de la population mondiale et le cas de la France".

 

La génération Y au travail

Génération née après 1980, elle est le produit d'un monde empreint de technologie et de virtuel. Génération "connectée": ce sont des personnes ouvertes, curieuses et créatives n'ayant pas peur de la mobilité. Ils sont consommateurs tant dans leur vie privée que professionnelle: il faut entendre que les "Y" ne sont pas autant attachés à leur entreprise qu'un Baby-boomer, par exemple.
Affluant sur le marché du travail, ils sont confrontés au chômage de masse et veulent s'épanouir dans tous les domaines, quitte à ne plus scinder vie personnelle et vie professionnelle. Au travail, les membres de la génération Y ont quelquefois du mal à supporter l'autorité et la hiérarchie.

Une cohabitation générationnelle parfois complexe

L'entreprise peut devenir le théâtre d'une cohabitation parfois conflictuelle. Selon Pascal Christin, consultant et formateur, cette cohabitation au travail se manifeste sur le terrain par une "mécompréhension entre jeunes et moins jeunes".

Les points d'échauffement les plus souvent mentionnés :

  • La transmission du savoir
    Le Baby-boomer n'est plus la seule source de transmission des savoirs. Il doit apprendre des plus jeunes, notamment concernant l'utilisation des nouvelles technologies de la communication et des outils virtuels.
  • L'investissement et l'engagement dans l'entreprise
    Le "Y", contrairement au senior, ne craint pas de changer de poste ou d'entreprise. Le chômage et la mobilité font partie de ses données professionnelles. Il cultive de ce fait un certain détachement et s'identifie peu à son entreprise, contrairement aux seniors qui, pour certains, ont fait carrière dans une seule et même société.
  • La hiérarchie
    Le concept d'autorité rebute les membres de la génération Y. Le "Y" au travail croit plus en lui ou en son manager, qu'en un principe souverain nommé "hiérarchie". S'il apprécie son supérieur et adhère à sa politique, alors il suit. Le cas échéant, il ne se plie pas volontiers aux ordres.
  • La concentration
    Les seniors travaillent de façon plus concentrée, contrairement aux membres de la génération Y qui apparaissent plus dispersés du fait de l'utilisation constante, même pendant leur temps de travail, d'outils technologiques et virtuels (Twitter, Facebook, mobile...).

Génération Y et seniors : des attentes communes

Membres de la génération Y et seniors s'accordent à dire, malgré leurs divergences, que travailler au sein d'une équipe multigénérationnelle présente de nombreux avantages.

Les mêmes besoins fondamentaux

Selon une étude du Royal Collège of Art, outre ces désaccords, ces deux générations, indépendamment de l'âge et de l'expérience, aspirent aux mêmes attentes :

  • une collaboration: travailler en équipe
  • une formation: apprendre et choisir
  • une inspiration: réfléchir et s'épanouir
  • une socialisation: tisser des liens
  • une performance: utiliser les bons outils pour de meilleurs résultats.

Des avantages à travailler ensemble

La génération Y est en veille permanente. Elle est porteuse de nouveautés au sein d'une équipe.
Les seniors reconnaissent que les "Y" sont soucieux du collectif et n'hésitent pas à partager et à s'épauler.
Contrairement à leurs aînés qui ont appris à se taire, les "Y" disent et résolvent les problèmes.
Les seniors ont une expérience et un savoir​ qui forcent le respect des plus jeunes. Ils leur apprennent à relativiser, prioriser et s'organiser.

Un management adapté pour une meilleure cohabitation entre générations

Faire cohabiter les générations passe par un management adapté. Il doit rassembler ces générations en s'appuyant sur leurs attentes communes, tout en valorisant les caractéristiques de chacune.

Le contrat de génération, en place depuis 2013, vise à améliorer cette cohabitation générationnelle en entreprise.
Ce dispositif d'aide à l'emploi, impliquant la création de binômes jeune-senior, encourage l'embauche des plus jeunes, le maintien dans l'emploi des seniors tout en assurant la transmission des savoirs et des compétences.

Partager cet article :